En route ensemble en tant que Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord


En présence de tous les délégués, l’évêque Patrick Streiff déclare ouverte la 44e Conférence annuelle de l’Église évangélique méthodiste (EMU/UMC)

thumb Fr 0106 1024

Patrick Streiff, évêque


L’évêque salue l’évêque Francis Schaeffer qui espère être de la Conférence pour la célébration de son 70e anniversaire de ministère. L’évêque Bolleter rejoint la Conférence dans la soirée. L’évêque Streiff salue également l’évêque Ivan Abrahams, président du Conseil méthodiste mondial (CMM). Il salue aussi les représentants d’autres CA…

Comme arrêté lors de la précédente CA (2014), les délégués suisses ont tenu leur assemblée générale dans la journée pour traiter de leurs affaires internes.

Il reste maintenant à l’ensemble des délégués de la Conférence d’examiner les rapports concernant l’ensemble de la Conférence et de se consacrer aux préoccupations et missions propres à l’Église cette année sous le regard des relations entre les générations « Ensemble  au-delà des âges ».

La coopération entre les générations est le thème retenu pour cette Conférence annuelle. L’équipe Takano a été chargée d’introduire ce sujet avec le renfort des communautés locales invitées chacune à apporter leur concours.

Dès mars dernier, l’Église en France avait donné le ton en organisant lors de son Assemblée générale une discussion fort animée et passionnante entre jeunes et adultes. Le nouvel aumônier des jeunes en France, Bertrand Mathys a animé cette discussion émouvante, vive et encourageante.

Ce thème dépasse les frontières, il concerne à la fois l’Église dans son ensemble et chaque église locale. Il importe que les églises locales rendent compte de leur expérience en la matière à l’ensemble de l’Église, tout comme il importe que toutes les célébrations et les réflexions partagées au cours de la Conférence annuelle aient des retombées dans les églises locales.

L’évêque souligne aussi l’importance pour les délégués francophones de ne plus avoir l’impression d’assister à une Conférence suisse, mais plutôt à une Conférence commune abordant une thématique susceptible d’intéresser le plus grand nombre.

Cette Conférence annuelle prend un cachet spécial : pour une fois, l’Afrique du Nord, et en particulier l’Algérie, seront au centre d’une soirée : la situation de l’Église dans cette partie du monde y sera décrite et le Prix de la Paix sera attribué par le Conseil méthodiste mondial (CMM) au couple Hugh et Fritzi Johnson. A cette occasion, les participants non francophones porteront des casques pour certaines séances prévues en français exclusivement.

La Conférence se donne pour objectif majeure d’aider chaque génération, chaque tranche d’âge dans l’Église à mieux remplir sa mission principale, à savoir conduire toujours plus de personnes à suivre Jésus-Christ. Chaque instance dans l’Église se doit de poursuivre cette mission, de la base au sommet.

Cinq années se sont écoulées depuis la mise au point d’une nouvelle stratégie ; dans son ensemble, l’Église l’a fait sienne, sans qu’on puisse dire qu’elle a déjà atteint les objectifs. Au niveau des des statistiques , trop de chiffres clés sont encore en baisse. Les années à venir vont montrer si les changements initiés ces dernières années mènent à une inversion de tendance. Le Comité directeur de la Conférence réfléchit déjà aux suites à donner à ce plan stratégique au-delà de 2018. Toujours est-il que l’objectif demeure : amener toujours plus de gens à suivre Jésus-Christ, afin de faire du bien dans ce monde.