Comment parler du salut aujourd’hui?


"Soterio ... quoi?!" Cette question apparaît sur la cravate que portaient les membres de l’équipe chargée de mener une réflexion sur la sotériologie, le pasteur Stefan Moll en tête. C’est aussi la question que les délégués de la CA ont abordée vendredi après-midi.

thumb Fr 0284 1024

Pasteur Stefan Moll a présenté le travail de l’équipe de sotériologie


Comment peut-on parler de salut de nos jours ?

Depuis plus de 18 mois, l'équipe de recherche sur la « sotériologie», à savoir «la doctrine du salut» en français cherche à formuler dans un nouveau langage et à renouveler l’expression du coeur du message chrétien, le « salut en Jésus-Christ ». L'objectif est de définir une prédication de l’Évangile que nos contemporains les plus distanciés de la foi en Suisse et en France sont susceptibles de comprendre.

Comment parler aujourd’hui de l’Evangile ?

Pour la suite de ses travaux, l’équipe de recherches sur la sotériologie a sélectionné trois termes bibliques clés qui décrivent bien de leur point de vue le «salut», à savoir Shalom, sanctification et réconciliation.

Le groupe a combiné ces termes avec des images et des idées de notre temps pour leur donner ancrage dans la réalité d’aujourd’hui. Le groupe encourage une discussion à ce sujet en petits groupes.

On s’interroge ainsi sur la manière dont se vit et se traduit le Shalom aujourd’hui. Selon l’équipe, la «sanctification», pourrait se décrire à travers l'image d'un arbre qui n’est pas sans évoquer l’idée de croissance spirituelle (largeur, profondeur, hauteur, etc.).

Pour la réconciliation, l’équipe de sotériologie a recours à la métaphore d’arts martiaux. Dans ce milieu, les agressions ne sont pas réprimées ; elles ont lieu, mais dans le cadre de règles, prenant parfois une forme ludique, un peu comme une danse.


Chercher diverses manières de parler d’une même voix

L'équipe de sotériologie invite tous les délégués et donc toutes les communautés locales à expérimenter le sens et la portée de ces termes au cours de cette année de Conférence à venir et de faire part de leur expérience à l'équipe comme à la prochaine Conférence annuelle.

L’équipe fait enfin état de l’effort de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) pour actualiser le message biblique à l’approche de la commémoration de la Réforme en 2017 avec la publication de « 40 thèses pour cheminer ». La brochure contient notamment un bloc folio de 40 questions invitant à se saisir d’une question, méditer une photo, relire des textes bibliques. Quarante pages pour nous inciter à s’interroger sur la foi.

Français

>40 thèmes pour cheminer PDF Download

thumb Fr 0285 1024



Les églises au travail

  • Tâchons de formuler les thèses de l’Evangile dans le langage contemporain : Shalom, repas partagé, réconciliation,guérison…
  • Organisons dans nos églises des discussions sur cette thématique.
  • A la suite des Réformateurs, communiquons-le dans nos communautés, lançons des discussions et invitons des groupes de notre voisinage pour une libre échange, autour d’un repas et d’une discussion.
  • A la fin de ces rencontres, osons formuler une thèse qui résume le message du salut.
  • En 2017,les thèses ainsi collectées seront éditées.


Questions théologiques - Stefan Moll 

Equipe du projet sotériologie 

L’équipe a travaillé intensément pendant quelque 18 mois sur le projet sotériologie. Le but de ce projet est de trouver, dans le cadre d’un processus entrepris au sein de l’EEM en Suisse alémanique, comment parler du salut en Jésus-Christ à notre époque. Nous cherchons un langage qui soit compris de personnes sécularisées et reçu par celles-ci comme une bonne nouvelle. Langage ne signifie en aucun cas 'formulations standard'. Le terme comprend tout ce qui peut servir à exprimer l’évangile: rituels, musique, gestes, images, atmosphère, culture, espaces et bien sûr aussi formes d’expression orale ... 

De nouvelles façons de s’exprimer ne peuvent pas être simplement inventées. Elles apparaissent quand nous nous confrontons avec le contenu de la doctrine chrétienne du salut. La découverte de nouveaux contenus modifie le langage. Une transformation de notre façon de vivre notre foi et notre communauté ecclésiale est également nécessaire : une culture du courage, par laquelle nous osons du neuf, permettons de faire des erreurs, pouvons remettre en question ce qui est du passé et sommes prêts à prendre des risques.


Clarification des contenus 

Il est rapidement apparu que le champ de la sotériologie est très vaste. L’équipe du projet a étudié de nombreux scénarios. C’est ainsi que l’on a aussi pris en compte les sceptiques: ceux qui remettent en question le fait que Jésus soit mort à notre place; mais aussi ceux qui rejettent par principe la foi en Jésus Christ. Pour parler des contenus, il a fallu regrouper cette abondance de matière. De notre point de vue, trois termes décrivent adéquatement la doctrine chrétienne du salut : shalom, réconciliation et sanctification. Nous sommes d’avis qu’en partant de ces trois concepts, nous pouvons poser des accents sur des contenus qui sont très bien com- pris aujourd’hui. 


De la théorie à la pratique 

Il s’agit maintenant de tester ce langage ensemble. La procédure SLI (l’équipe du projet opère selon des processus SLI) souligne combien il est important d’apprendre de ses erreurs. On est encouragé à essayer hardiment quelque chose. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut avancer. L’équipe du projet a désormais atteint le point où elle peut mettre en route de tels pas d’apprentissage pratiques.

Les trois termes de shalom, réconciliation et sanctification seront testés au cours de la prochaine année de conférence. Pour rendre ces notions concrètes, nous avons choisi des images guidant notre réflexion (métaphores) :

 †Le shalom de Dieu deviendra concret par la tablée. Shalom signifie bien-être et salut en Jésus Christ pour toute la création. Le shalom est plus que le salut de l’âme individuelle. En partageant un repas avec des voisins et des connaissances, en prenant la Sainte-Cène, nous faisons l’expérience du shalom.

 †La sanctification signifie la transformation d’individus à la ressemblance du Christ, mais aussi la transformation de toute la société et de toute la création en direction de la nouvelle humanité et de la nouvelle création de Dieu. Dans ce processus de croissance, nous sommes de plus en plus imprégnés par le shalom de Dieu. Ici, c’est l’arbre qui guide notre réflexion. Les arbres croissent en profondeur et en hauteur, les fruits mûrissent, les arbres doivent être taillés ... Avec nos voisins, nos amis, nos connaissances, nous allons par exemple regarder des arbres, rendre visite à des jardiniers et des pépinières, expliquer des textes bibliques appropriés, etc. 

Le Shalom, repas partagé, réconciliation,guérison…, est souvent présentée de manière superficielle. On s’attend à ce que tout se remette en ordre - sans se préoccuper de traiter les blessures ou l’injustice. C’est pourquoi l’image qui va nous guider est celle du sport de combat. Dans ce milieu, les agressions ne sont pas réprimées ; elles ont lieu, mais dans le cadre de règles, prenant parfois une forme ludique, un peu comme une danse. La métaphore suggère d’inviter un boxeur, d’apprendre à comprendre la lutte des sumos (voir: Eric-Emmanuel Schmitt: Le sumo qui ne pouvait pas grossir) ou à organiser dans votre communauté des compétitions basées sur des jeux de société et des New Games spécifiques. 

Il faut bien l’avouer : les métaphores ne sont pas toujours immédiatement convaincantes. C’est pourquoi l’équipe du projet va préparer une sorte de livre d’images de la sotériologie. Des textes et des suggestions aideront les églises locales de l’EEM à voir comment elles peuvent faire des expériences avec ces images- guides. Nous espérons que de nombreuses EEM locales voudront tenter une expérience avec une image et un contenu et nous dire ensuite comment cela s’est passé et dans quelle mesure l’image a été utile pour la prédication ou la rencontre avec des amis et des voisins. 


Autres activités pratiques 

Outre les actions déjà citées, nous avons essayé d’autres approches:
Des séries de prédications sur des thèmes relatifs à la sotériologie ont été préparées et effectivement utilisées dans le cadre de cultes paroissiaux. Elles traitent de thèmes tels que guérir, justifier, la doctrine du salut, le péché, l’enfer, etc.
Deux architectes ont visité deux lieux de cultes de l’EEM et noté leur langage. Il apparaît que les bâtiments en tant que tels sont des langages. Nous posons la question de savoir si le langage des bâtiments correspond à ce que nous voulons dire au sujet du salut. Les résultats de ce test sont impressionnants et constructifs. Ils montrent comment il est possible de modifier le langage des églises et autres bâtiments par des mesures architecturales simples.
Quelques-uns ont fait l’expérience de se rendre dans des milieux plutôt inconnus (cf. aussi milieux-sinus). Ils ont ainsi pu mesurer ce qui les sépare de leur propre sous-culture, mais ont aussi été encouragés par de bonnes rencontres. Ces petits franchissements de frontières sont passionnants et importants pour notre projet. 


Perspective 

Il n’est pas simple de présenter ici, avec la brièveté requise, les nombreuses études et expériences entreprises par l’équipe de la sotériologie. L’équipe devient de plus en plus concrète dans son travail et se fera par conséquent remarquer pendant la prochaine année de conférence par de nouvelles idées et expériences pratiques. Dès l’été 2015, le prochain pas consistera à enthousiasmer en différents lieux des per- sonnes prêtes à reprendre le processus de la sotériologie dans leur propre milieu et d’y faire de nouvelles expériences. Je suis très reconnaissant pour toutes ces rencontres et pour la dynamique qui nous anime et nous fait avancer toujours plus loin dans la thématique et dans notre entreprise. 

Les retours et les expériences faites dans les églises locales seront intégrés à la préparation de ce qui sera le thème prioritaire de la Conférence annuelle 2016. 

reader_icon

Sotériologie -Stefan Moll- Equipe du projet (98 ko)