Au fil de l’Assemblée générale de l'UEEMF

Précédent

.

AG UEEMF – Landersen 28 et 29 mars 2015 

Une affaire intergénérationnelle

Martine Estermann et JP Waechter

thumb P1060657 1024


L’AG de l’UEEMF, comme si vous étiez, prenez le pouls de l’Union, voyez comment elle se porte. Au regard du dialogue inattendu engagé par les jeunes avec les délégués, nous pouvons porter un regard plein d’espérance sur le futur de l’Église. Par la grâce de Dieu.

Arrivée

Arrivée à Sondernach au Landersen vers 17 h 30. Nous prenons rapidement possession de nos chambres et nous y installons. Première prise de contact avec les quelques présents. S’ensuit le repas, une soirée tranquille, on se couche tôt après la fatigue du voyage. 

Samedi matin, après l’accueil et l’inscription des uns et des autres, l’assemblée générale peut commencer selon l’ordre du jour.


thumb P1060663 1024

Pierre Bertololy

Eutyche en marge de l’église (Ac 16)

Les chrétiens ont fait des efforts pour écouter l’apôtre Paul. Euthyche, parce qu’il manquait d’air s’est assis sur le rebord de la fenêtre. A force d’enseignements, il avait l’impression qu’on lui avait pompé un peu l’air. Ce faisant, il s’était éloigné de ce qui faisait le coeur de cette rencontre : il s’était mis à la marge...

Dans nos églises, nous connaissons tous des gens, jeunes ou moins jeunes, qui s’éloignent, prennent de la distance, ne prennent plus vraiment part à la vie de l’église.

Tragédie

Notre Eutyche entend toujours encore Paul, mais son discours finit par devenir un murmure, une berceuse et à un moment donné il n’est plus là. Au moment où il tombe, on s’aperçoit qu’il était là. Ça se passe aussi de cette manière dans nos églises. Il aurait pu tomber d’un côté ou de l’autre, à l’intérieur ou à l’extérieur et s’il était tombé à l’intérieur, on n’en aurait pas parlé. Mais comme il est tombé à l’extérieur, il y a eu un mort. Aussitôt, après on s’en inquiète et la prédication prend moins d’importance.

Miracle

Si Eutyche n’était pas ressuscité, cela aurait été terrible pour l’apôtre Paul comme pour la communauté (ils auraient eu des morts sur le dos, ils auraient eu des persécutions).

Dieu merci, dans le malheur, Il est intervenu : Eutyche qui était mort faute d’attention à la Parole, est ressuscité par les bons soins du Seigneur.

C’est un encouragement pour nous, à savoir que rien n’est jamais perdu : si quelqu’un se met en marge de nos églises, le Seigneur est assez bon et puissant pour lui rendre la vie.

Méditation

Pierre Bertololy partage un court temps de méditation sur l’histoire d’Eutyche (Ac 20). Réflexions et questionnement sur le fait qu’Eutyche soit sur le bord de la fenêtre - c’est-à-dire pas tout à fait dehors, ni dedans pendant le long, trop long discours de Paul. Peut-être que le jeune homme voulait seulement s’éloigner des paroles de Paul, se mettre en retrait, prendre l’air ? Qu’importe, à force de paroles devenues murmure, berceuse, endormissement, Eutyche tombe. Sa chute ne passe pas inaperçue, et coupe court à l’enseignement. Paul, à travers le Seigneur, le ramène à la vie. Comment pratiquons-nous et vivons-nous ces temps de culte dans nos assemblées ? Pierre Bertololy nous laisse réfléchir sur cette question et lance cette belle exhortation : « Si quelqu’un s’éloigne, le Seigneur est bon pour lui rendre la vie même spirituelle ». Étienne Rudolph conclut par la prière. 


Au rapport, le président


Dans son rapport moral, Marc Berger évoque pour commencer les défunts de l’année écoulée :

- Georges Lagarrigue, dont les qualités de linguiste ont rendu d’éminents services à la rédaction du journal,

- Mme Élisabeth Lauber qui s’est éteinte dans sa 85e année. Elle avait épaulé son mari le pasteur Samuel Lauber, qui avait été de longues années directeur des Établissements Bethesda.

L’année écoulée a aussi été faite de joie et d’espérance avec la naissance du groupe « ReAJ », un collectif de responsables de groupes de jeunes en Alsace, signe d’un renouveau certain dans le travail parmi les jeunes. Pour accompagner ce renouveau, l’Union vient d’embaucher Bertrand Mathys au poste d’animateur de jeunesse (appelé par ailleurs à des études théologiques à Strasbourg).

L'absence de pasteur à Strasbourg à la rentrée a suscité des interrogations. L’église de Strasbourg fonctionne avec le renfort du pasteur Antoine Da Silva. Les deux églises (Bischwiller et Strasbourg) se partagent le même pasteur. Inquiétude également à Mont de Marsan qui est sans pasteur. Marc Berger invite l’assemblée à porter les pasteurs de l’Église dans la prière.

Il note le départ annoncé en 2015 des deux couples pastoraux Waechter (Christophe et Myriam, Jean-Philippe et Joseline).

Le surintendant Étienne Rudolph annonce que le poste 1⁄2 de pasteur à Paris sera transformé à la prochaine rentrée en un seul poste. Il précise que tous les postes pastoraux de l’Union ne seront pas pourvus au cours de l’exercice à venir, signalant que d’autres Unions d’églises ont également du mal à recruter. Semble-t-il que les jeunes hésitent à s’engager de nos jours, vu la complexification croissante du ministère pastoral. Il pose aussi la question sensible du financement des postes : « si nous voulons avancer, serons-nous capables de financer tous les postes pastoraux ? » Soucieux de respecter et de faire fructifier l’héritage légué par les anciens, le surintendant appelle l’assemblée à la prière « pour que se lèvent des candidats au ministère».

thumb P1060668 1024

Surintendant Etienne Rudolph


thumb P1060665 1024

Marc Berger, président

Immobilier

La joie, l’inquiétude et le doute se mêlent autour de la question des bâtiments. Après l’inauguration de ses locaux (Sion), Strasbourg dispose dorénavant d’un bel outil. L’église d’Agen envisage l’agrandissement de ses locaux, tandis que l’église de Fleurance espère transférer ses locaux dans un délai assez proche dans un bâtiment plus fonctionnel. Enfin, le bâtiment de St Jean de Valériscle a été enfin vendu en juillet 2014 au grand soulagement de l’Union.

Si Christian Llinares se retire de la commission des bâtiments, Christian Günther met, lui aussi un terme à sa mission d’archiviste.

Roland Jacky de l’église de Strasbourg remplace Christian Llinares à la tête de la commission des bâtiments. Aux délégués pasteurs et laïcs, il présente plusieurs points relatifs à la sécurité des lieux de culte, « petits établissements recevant du public ». Il note aussi la nécessité pour toutes les communautés locales d’appliquer d’ici trois ans la loi concernant l’accueil de personnes handicapées, citant en exergue cette pensée du CNEF : « Accueil de tous dans les églises, notre cœur le veut, la loi aussi ». L’église qui est un lieu ouvert au public doit être accessible à tous sans exception. Le sujet mérite d’être traité avec sérieux par chaque communauté locale. Son dossier de présentation sera communiqué ultérieurement à chaque conseil d’église.

Daniel Meylan, à l’aide d’une animation, présente le projet d’agrandissement d’Agen : étant donné que la construction se trouve en zone inondable, les contraintes sont plus nombreuses qu’ailleurs. Agen espère pouvoir débuter les travaux en avril pour les terminer vers octobre 2016. Il remercie les délégués des églises pour l’offrande de construction qui a été attribuée à l’église d’Agen cette année.
Le pasteur Byeong Koan Lee, accompagné de Michaël Ehmann, parle, quant à lui, du transfert des locaux de Fleurance devenus trop petits dans un ancien restaurant qui offre une bonne opportunité tant financière que géographique.
Le surintendant rappelle qu’à Gennevilliers et à Montélimar il n’y a pas de presbytère, et que l’E.M.U. Résurrection cherche toujours un local à Paris.

ENroute

ENroute est passé en quadrichromie en mars 2014. Ne souhaitant pas augmenter le prix du journal, le CD a préféré revoir sa périodicité et sa pagination : depuis 2015, le bulletin est bimestriel. Chaque numéro dispose de quatre pages supplémentaires et un espace réservé aux nouvelles de chaque communauté locale. Les communautés locales sont invitées à transmettre au rédacteur les nouvelles locales à la fin des mois pairs.

Reconnaissance

Sans prétendre à l’exhaustivité, le président Marc Berger remercie les églises locales pour leur sérieux et leur engagement financier, notant au passage que le souci spirituel passe de facto par des moyens matériels !

Élection

Dès le premier tour, le pasteur Byeong Koan Lee a été élu au comité directeur, en remplacement de Robert Gillet pour la durée de son mandat.

Finances

S’en suit le rapport financier présenté par Corine Erdmann, le rapport des vérificateurs aux comptes et le budget 2015, tous adoptés par l’AG.

DSC 0454

Au cours de l’après-midi, le surintendant Etienne Rudolph et le président Marc Berger remercient les pasteurs et offrent les cadeaux pour le départ à la retraite de: 

  • Waechter Joseline et Jean-Philippe de Paris
  • Waechter Myriam et Christophe d’Anduze & Valleraugue
  • Lehmann Bernard de Strasbourg
  • Keo Daniel de la communauté cambodgienne de Strasbourg
  • Bertololy Pierre de Lausanne, district francophone

Rencontre intergénérationnelle

thumb P1060706 1024

Pasteur Richard Gelin

La réunion reprend après le repas du midi avec l’intervention de Richard Gelin, pasteur de l’Église évangélique baptiste de l’Avenue du Maine à Paris, sur le thème « Ensemble au-delà des âges » qui sera d’ailleurs le thème de la Conférence annuelle cette année.

Il est courant que plusieurs générations se connaissent (4 générations) dans une famille comme dans l’église. Mais il n’est pas facile de faire concilier les attentes entre elles : faire vivre des bébés au sein et des nonagénaires ne va pas de soi, tout comme n’est guère facile la condition de jeunes issus de l’immigration se posant la question de l’intégration et de l’identité (par rapport aux parents, à la société).

Pour ces jeunes, l’église est appelée à être un lieu sécurisant, de communion et de fraternité, un lieu capital d’identité, un lieu de reconnaissance, un lieu du Christ. « Le culte a beau être français, l’église appartient au Christ et à son règne; « nous devons veiller à ce que toutes ces générations cohabitent et que des relations de confiance, de vie et de reconnaissance s’établissent entre eux ».

En principe, le Christ a abattu tous les murs de séparation et de mépris. Et si ces murs se reconstruisent au sein de nos communautés, c’est le signe que « nous n’avons pas su habiter l’espace que ces murs abattus ont dégagés ».

L’église doit être un lieu de sécurité pour se construire. En Christ, les frontières sont abolies, il n’y a pas lieu d’en construire de nouvelles.

L’esprit mercantile n’arrange rien, complique tout, en nous faisant penser en terme de catégorie : chacun n’existe plus que comme une personne évoluant dans son groupe particulier.

L’Evangile (Luc 15) invite à dépasser tout cloisonnement et encourage les aînés à faire confiance aux générations montantes et à leur reconnaître la liberté de prendre des initiatives au risque de se tromper : « « Fais ce que tu veux et si tu te trompes, tu sais que tu peux revenir, je suis là ». Le lien entre père et fils était suffisamment fort pour permettre au fils de revenir.

Cet encouragement à l’amour et à la confiance s’inscrit au-delà de l’immédiat. « Les jeunes ont besoin qu’on leur fasse confiance, besoin de cette confiance qui va au-delà des erreurs de trajectoire », besoin de savoir que la porte de la fête leur est toujours ouverte malgré les écarts de jeunesse.

La vraie autorité permet de sécuriser, alors que l’autorité écrasante provoque la cassure.

« Faisons-leur confiance », s’exclame le pasteur Richard Gelin. « Initions le principe de la gratitude. Donnons corps, chair et visibilité à cette communion qui est don du Christ. Faisons-la vivre. Car cette communion entre les générations est de l’ordre du possible, quand bien même elle représente une utopie :  nous, disciples de Jésus-Christ, nous pouvons nous en approcher par l’écoute de la Parole, nous pouvons la réaliser à petits pas, et par la persévérance. La persévérance, c’est une qualité… ».

Echange de mémoire

Cette communion entre jeunes et vieux implique un échange de mémoire. « Sachez ce que vous pouvez apporter et que les autres ne peuvent apporter ». A commencer durant le temps du culte, où l’ancien peut irriguer le nouveau et l’inverse. « On peut bénéficier de tous les héritages anciens et d’aujourd’hui dans un culte. Assumer l’histoire, la tradition tout en étant sensible au temps présent. Cherchez ensemble le Royaume de Dieu et le reste vous sera donné ».

Aux aînés de faire le premier pas. « Jeunes et vieux se réjouiront ensemble  s’ils acceptent de lire la parole de Dieu, de dialoguer entre eux, et que les anciens fassent le premier pas encouragera les jeunes à faire le pas suivant ».

Table ronde, échanges entre « jeunes et vieux »

thumb P1060712 1024


Bertrand Mathys

Vers l’âge de 40 ans, Bertrand Mathys prend conscience de la nécessité de recentrer sa vie : abandonnant sa vie professionnelle, il s’engage dans le service de Dieu (la Ligue, le Rimlishof). Il est appelé à exercer un ministère d’aumônerie jeunesse au sein de l’UEEMF. En tant que tel, il veut se mettre au service des églises de l’Union dans l’accompagnement, l’aide, le soutien et la formation des jeunes. « Merci de cette opportunité qui m’est faite de changer de vie ! », s’exclame-t-il à la fin de son intervention.

L’exposé magistral du pasteur Richard Gelin est suivi par une table ronde menée d’une main de maître par Bertrand Mathys. Huit jeunes assis devant l’assemblée évoquent sans langue de bois et non sans humour les relations parfois difficiles et tendues entre les générations dans l’église. On peut dire que leur maturité en a étonné plus d’un. Ce dialogue plutôt enrichissant augure positivement de l’avenir de notre Église, toutes générations confondues.

En bref

  • Les responsables du centre de Landersen ont partagé avec les délégués présents l’état d’avancement des travaux de modernisation (nouveau chauffage central plus écologique).
  • La Conférence annuelle se tiendra du 16 au 19 juin 2015 à Aarau (Suisse) autour du thème des relations intergénérationnelles. L’ordination de Freddy Nzambé et d’Antoine Da Silva est également à l’ordre du jour.
  •  Le pasteur Bernard Lehmann informe l’Ag de l’aumônerie mise en place dans les EHPAD Bethesda. Il espère la création d’un poste à part entière d’aumônier.
  • A l’initiative des jeunes est organisée en soirée une Thomas Messe comprenant 8 pôles de réflexions autour du Notre Père.