Les relations interdénominationnelles de l'EEM

Fr_162

Claudia Haslebacher

Le Jubilé de la Réformation  - suivie de près par l’EEM

La Commission des questions ecclésiologiques et théologiques soulèvent d’autres questions.

RECONNAISSANCE MUTUELLE DU BAPTÊME

Le 21 avril, l’Église catholique romaine en Suisse, la FEPS, l'Église vieille-catholique, l'EEM, l'Église anglicane en Suisse et la Fédération des Églises évangéliques luthériennes en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein ont signé à Riva San Vitale TI le document de reconnaissance mutuelle du baptême. Les églises baptistes et l'Armée du Salut ont maintenu leur position spécifique dans une annexe au texte. (cf le document pdf 2,4 Mo)


JUBILÉ DE LA RÉFORMATION

Comme Claudia Haslebacher, responsable des relations extérieures au sein du Cabinet l’a signalé, la FEPS est déjà impliquée dans les préparatifs de l'anniversaire de la Réforme de 2017. « Il ne devrait pas être question de célébrer les réformateurs, mais l’Évangile », a-t-elle souligné. En ce sens, l’EEM suivra de près ces événements.

Deux publications sont à venir : un livre qui traduit la confession de foi des protestants suisses (à partir du Notre Père). Un certain nombre de prédications seront d’autre part publiées en automne comme résultat du concours de prédications (en français).

Fr_172


Communauté de travail des Eglises chrétiennes en Suisse – (CTEC-CH) - (Sven Büchmeier)

Label Oecumenica

Au cours du culte télévisé célébré le 19 janvier 2014 en la cathédrale de Genève, la pasteure Rita Famos, présidente de la communauté de travail des Eglises en Suisse, a attiré l’attention sur le Label Oecumenica. La CTEC-CH a attribué le Label Oecumenica aux émissions de la radio et télévision SR en Romandie.

Les magazines Juste ciel, A vue d’esprit, Faut pas croire, Dieu sait quoi et Hautes Fréquences disposent d’environ sept heures de temps d’antenne par semaine ! Quelque 490 000 personnes les écoutent ou les voient, ce qui constitue un taux d’écoute largement supérieur à la moyenne. La CTEC-CH a attribué le label à ces émissions au terme d’une étude approfondie.

GT Avenir

Le „Groupe de travail Avenir“ (auquel Sven Büchmeier a participé) a terminé sa tâche et a remis au présidium ses propositions en vue de la révision des statuts de la CTEC-CH. Le projet a été transmis aux Eglises membres pour consultation. Au moment de la rédaction du présent rapport, le résultat officiel de la consultation n’est pas encore connu. En tant que Co 21, nous avons donné notre accord de principe à la restructuration de la CTEC-CH. Les modifications principales visent à remplacer le présidium actuel par un comité exécutif chargé de l’organisation et des tâches opérationnelles, tandis que l'assemblée des délégués, dans laquelle les Eglises devraient être bien représentées, sera l’organe de décision. Nous soutenons aussi l’idée d’allonger la durée du mandat du président ou de la présidente. J’informerai la Conférence du résultat de la consultation et de la suite du processus.


Elargissement de la reconnaissance mutuelle du baptême

Le 21 avril 2014, la Communauté de travail des Eglises chrétiennes en Suisse fêtera dans le cadre d’une célébration festive le renouvellement et l’élargissement de la reconnaissance du baptême parmi ses Eglises membres. La fête aura lieu à Riva San Vitale TI.

Le document sera signé par les Eglises suivantes : l’Eglise catholique romaine, à travers la Conférence des évêques suisses (CES), la Fédération des Eglises protes- tantes de Suisse (FEPS), l’Eglise Evangélique Méthodiste, l’Eglise catholique chrétienne en Suisse, l’Eglise anglicane en Suisse et la Fédération des Eglises évangéliques luthériennes en Suisse et dans la Principauté du Lichtenstein.

L’Armée du Salut et l’Union des églises baptistes suisses ont ajouté un appendice à ce texte. Les Eglises orthodoxes membres du CTEC-CH ont participé à l’élaboration du document.
La signature aura lieu dans le cadre de vêpres solennelles à Riva San Vitale. Le baptistère du 5e siècle est le plus ancien bâtiment ecclésiastique de Suisse. Les divers fonts baptismaux témoignent des traditions et pratiques baptismales variées qui se sont développées au fil des siècles. Au terme de la cérémonie, les Eglises membres de la Communauté de travail des Eglises chrétiennes en Suisse inviteront à un apéritif (qui appartiendra déjà au passé lorsque siégera notre CA.)

Un nouveau document après 41 ans
En 1973, l’Eglise catholique romaine, à travers la CES, la FEPS (et l’EEM en tant que membre de la FEPS) et l’Eglise catholique chrétienne en Suisse signaient la première reconnaissance mutuelle du baptême. Quelque 41 ans plus tard, le nouveau document confirme et précise le document de 1973 ; co-signé par d’autres Eglises membres, il constitue en outre un pas important vers l’unité des Eglises chrétiennes. A l’occasion de la signature, la CTEC publiera une brochure contenant le texte allemand, français, italien et anglais du document.

Fédération des Eglises protestantes de Suisse – FEPS (Claudia Haslebacher)
Une large consultation relative à l’avant-projet de nouvelle constitution de la FEPS a été organisée en 2013. Le conseil de la FEPS a analysé les résultats de cette consultation entre novembre 2013 et mars 2014. Au moment de la rédaction du présent rapport, le rapport sur la consultation n’était pas encore disponible. Il est prévu qu’à la réception du rapport, des discussions approfondies auront lieu, en particulier lors de l’assemblée des délégués d’été, qui se déroulera juste avant la Conférence annuelle de l’EEM et durera un jour de plus que d’habitude. Il apparaît que le processus constitutionnel, qui résulte d’un mandat donné par l’assemblée des délégués au conseil de la FEPS, ne pourra pas être bouclé aussi rapidement que prévu. Une conclusion s’impose d’ores et déjà : le fondement juridique proposé dans l’avant-projet n’a pas été soutenu. Lors de l’élaboration du nouvel avant-projet de constitution, le conseil de la FEPS renoncera à sa première idée, pour se concentrer sur des modèles inspirés du droit d’association. On peut par contre retenir que la plupart des Eglises membres souhaitent un renforcement de la FEPS.

Les préparatifs du Jubilé de la Réformation sont toujours en discussion. En Alle- magne, la décennie Luther, qui culminera en 2017, est déjà en route. En Suisse, on se demande si 2017, qui ne correspond à aucune date constitutive de notre histoire de la Réformation, ne serait pas, malgré tout, une année propice à une grande manifestation en lien avec la Réformation, d’une part, parce que le thème de la Réformation, débordant d’Allemagne, nous touchera aussi et, d’autre part, parce qu’on éviterait ainsi des collisions de dates avec les jubilés de la Réformation que nos Eglises membres célébreront au cours des années suivantes. Pour l’heure, il n’y a rien de plus à en dire.

Comme jusqu’ici, l’EEM sera représentée à l’assemblée des délégués de la FEPS par Claudia Haslebacher et, dès 2014, par Markus Hafner qui succèdera à Andrea- Brunner-Wyss. Nous sommes très heureux qu’en la personne de Markus Hafner, un non-théologien ait accepté d’assumer ce mandat. Nous l’en remercions et nous réjouissons de collaborer avec lui.


Alliance évangélique suisse – Réseau évangélique suisse - AES-RES (Matthias Fankhauser)
Extrait du rapport des deux co-secrétaires généraux de l’AES, Marc Jost et Matthias Spiess :

„Partager la foi“ est l’un des buts de l’AES. Nous l’avons réalisé de manière créative avec des cultes, des engagements sociaux, des évangélisations, des cours ou de l’art. Il convient de citer dans ce contexte un nouveau projet intitulé, la „Nuit de la foi“, au cœur de la ville de Bâle. Rendre l’Evangile visible et tangible de toutes sortes de manières à travers 300 artistes demande du courage. Ce courage a été récompensé par la présence de 15 000 visiteurs.

Un deuxième but de l’AES vise à „Changer la société“. Les nombreuses communautés de travail engagées dans la société ont mis sur pied certaines actions très efficaces. C’est ainsi que le travail du groupe de travail „Ecole et religion“, qui planche sur le plan d’études alémanique, et sa prise de position dans le cadre de la consultation, ont influencé d’autres unions d’églises, la politique et les médias. La question de la „traite d’êtres humains“, sur lequel la campagne Stop-pauvreté/Défi Michée du groupe de travail Interaction s’était focalisée, a suscité un grand débat. A Berne, la Conseillère fédérale Sommaruga a exposé lors de la conférence nationale Stop-Pauvreté ce qui se fait en Suisse pour endiguer cette pratique avilissante.

„Promouvoir la communauté“ est le troisième but de l’AES. Cette préoccupation a été fortement exprimée lors de la manifestation du Jeûne fédéral à Berne. Pour la première fois, il a été possible d’organiser une célébration commune réunissant toutes les Eglises chrétiennes de Suisse et des représentants du Parlement fédéral. L’AES a fortement contribué à ce que des chrétiens venus de toutes les régions et toutes les Eglises prient ensemble pour la Suisse et s’engagent pour l’unité et la paix dans la société.


Fédération des Eglises libres et communautés évangéliques en Suisse (VFG) (Claudia Haslebacher)
La VFG-Eglises libres Suisse voit sa tâche principale dans la mise en réseau des personnalités dirigeantes des Eglises libres et des unions de communautés en Suisse. La Conférence des dirigeants de la VFG se retrouve trois fois par an pour une séance d’un jour, consacrée chaque fois à un thème qui intéresse les différentes unions et Eglises.

En septembre, la conférence des dirigeants s’est penchée sur la question des „petites églises locales et leur potentiel“. La plupart des unions réunies dans la VFG comptent une majorité d’églises locales de moins de 80 membres. On trouve aussi plusieurs églises locales comptant jusqu’à 150 membres et quelques-unes qui sont encore plus grandes. Les opportunités et les problèmes des petites églises sont semblables dans les diverses unions : caractère familial, n’excluant toutefois pas la possibilité d’un certain anonymat. Un poste pastoral peut être financé par environ 75 membres. Les défis à relever consistent à trouver de nouvelles formes de communautés attractives, du genre églises de maison, ou à gérer le fait que la jeune génération ne se sent plus liée à une dénomination particulière. Les jeunes se ras- semblent soit dans l’église où „on se sent à la maison“, soit dans un mouvement de jeunesse supra-dénominationel. Il n’y a pas que dans l’EEM où les relations traditionnelles se dissolvent partiellement ou sont à tout le moins remises en question ; cette tendance se manifeste aussi dans d’autres communautés d’églises libres.

La VFG s’est engagée dans l’action du Jeûne fédéral „Une prière d‘avance“, organisée sur le Grand Bastion de Berne par la CTEC-CH et la „Prière pour la Suisse“. Des entretiens informels ont lieu régulièrement avec la FEPS. La collaboration avec l’Alliance évangélique Suisse (AES) lui tient à cœur.


Commission du dialogue protestant – catholique romain - ERGK (Sven Büchmeier)
L’ERGK poursuit son travail sur les „saints œcuméniques“. Partant de personnages éminents de l’histoire de l’Eglise, il s’agit d’étudier dans quelle mesure leur pensée et leur action peut contribuer aujourd’hui à l’unité des Eglises. Ma tâche est de décrire John Wesley comme un „saint œcuménique“. Nous pouvons sans aucun doute le considérer comme un grand homme de l’œcuménisme, qui avait la volonté de surmonter les barrières entre chrétiens séparés. Il était à cet égard en avance sur la plupart de ses contemporains. C’est la raison pour laquelle nous autres méthodistes cultivons l’héritage de notre fondateur et nous engageons autant que possible dans l’œcuménisme à la recherche de l’unité des Eglises. Philip Potter a dit un jour : „Les méthodistes ont presque un sens inné de l’œcuménisme“.

Alliance évangélique suisse – Réseau évangélique suisse - AES-RES (Matthias Fankhauser)
Extrait du rapport des deux co-secrétaires généraux de l’AES, Marc Jost et Matthias Spiess :

„Partager la foi“ est l’un des buts de l’AES. Nous l’avons réalisé de manière créative avec des cultes, des engagements sociaux, des évangélisations, des cours ou de l’art. Il convient de citer dans ce contexte un nouveau projet intitulé, la „Nuit de la foi“, au cœur de la ville de Bâle. Rendre l’Evangile visible et tangible de toutes sortes de manières à travers 300 artistes demande du courage. Ce courage a été récompensé par la présence de 15 000 visiteurs.

Un deuxième but de l’AES vise à „Changer la société“. Les nombreuses communautés de travail engagées dans la société ont mis sur pied certaines actions très efficaces. C’est ainsi que le travail du groupe de travail „Ecole et religion“, qui planche sur le plan d’études alémanique, et sa prise de position dans le cadre de la consultation, ont influencé d’autres unions d’églises, la politique et les médias. La question de la „traite d’êtres humains“, sur lequel la campagne Stop-pauvreté/Défi Michée du groupe de travail Interaction s’était focalisée, a suscité un grand débat. A Berne, la Conseillère fédérale Sommaruga a exposé lors de la conférence nationale Stop- Pauvreté ce qui se fait en Suisse pour endiguer cette pratique avilissante.

„Promouvoir la communauté“ est le troisième but de l’AES. Cette préoccupation a été fortement exprimée lors de la manifestation du Jeûne fédéral à Berne. Pour la première fois, il a été possible d’organiser une célébration commune réunissant toutes les Eglises chrétiennes de Suisse et des représentants du Parlement fédéral. L’AES a fortement contribué à ce que des chrétiens venus de toutes les régions et toutes les Eglises prient ensemble pour la Suisse et s’engagent pour l’unité et la paix dans la société.

Commission pour le dialogue entre juifs et protestants – EJGK (Felix Wilhelm)
L’EJGK s’est réunie deux fois en 2013 pour préparer la rencontre du 2 avril 2014, intitulée Pays d’Israël – Terre Sainte – Etat d’Israël. Cette rencontre s’adresse à des enseignants, des étudiants et d’autres personnes intéressées. Une invitation sera adressée à l’EEM par l’intermédiaire de la FEPS. Au sein de l’EJGK, nous nous sommes efforcés de trouver des conférenciers pouvant s’exprimer sur ce sujet du point de vue juif, chrétien et musulman. A l’heure actuelle, nous préparons de brefs textes présentant les points de vues juifs et chrétiens sur des sujets controversés. Felix Wilhelm et Jonathan Kreutner sont en train de présenter en deux pages les éléments essentiels concernant la notion de Palestine. D’autres écrivent sur Sion, Jérusalem, Terre Sainte, Peuple d’Israël.

RAPPORT SUR LES RELATIONS INTERCONFESSIONNELLES DE L'EEM EN SUISSE (fichier pdf 90 ko)