Sous le signe de la triade, la foi, l'espérance et l'amour

Conférence Centrale

de l'Europe du Centre et du Sud

Winterthur (Suisse) du 13 au 17 mars 2013

Du 13 au 17 mars 2013, 110 délégués et invités venus de 20 pays pour la Conférence centrale de l’Église Évangélique Méthodiste (EEM) de l’Europe du centre et du sud se sont réunis à Winterthur. Ils ont vécu une unité de vues et de vie, convenu du thème des prochaines Conférences annuelles et pris note que l’EEM en Pologne serait confrontée à des décisions importantes mettant en jeu son avenir.

URS SCHWEIZER, ASSISTANT DE L’ÉVÊQUE PATRICK STREIFF

TEMPS D’ÉCHANGES FRUCTUEUX

Rigels Kasmollari, un jeune homme originaire de l'Albanie, a déclaré à son arrivée à Winterthur: «J'espère qu’à la Conférence centrale nous parviendrons à construire des ponts entre les communautés et les individus afin de nous enrichir mutuellement par l'échange, mieux nous comprendre et nous entraider les uns les autres».

La Conférence centrale a mis en évidence l’esprit de corps, le sens de l’appartenance entre délégués pasteurs et laïcs présents, entre personnes aussi différentes en provenance de pays si nombreux. Cet esprit de corps n’existe pas seulement sur le papier, mais se traduit aussi au fil de la Conférence par des échanges très concrets, par un partage intensif d’expériences et d’espérances et par l’encouragement mutuel. Les délégués ont ainsi cherché à renforcer leur communion fraternelle.

UNE COMMUNION DES COEURS AU-DELÀ DES LANGUES

Au cours d’une réunion du soir, le dernier verset d’1 Corinthiens 13 a été lu en plus d’une vingtaine de langues différentes - arabe, allemand, dialecte bernois, turc, hongrois... Maintenant, ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour ; mais la plus grande des trois est l'amour - cette lecture a montré qu'au sein de toute cette diversité il existait un fondement viable commun.

«LA MISSION DANS LES TEMPS MODERNES» COMME THÈME PRINCIPAL 

La Conférence a pris la décision de se doter d’une nouvelle méthode de travail. Cette décision est à comprendre en fonction du contexte que nous venons de décrire. Dans l’intervalle de deux Conférences centrales fixées tous les quatre ans doivent se réunir divers groupes de travail à dimension internationale pour se pencher sur diverses questions telles que la théologie ou «Église et Société». A l’avenir sera également organisée une journée thématique annuelle où seront abordées diverses questions pertinentes transfrontalières, que les agents multiplicateurs présents relayeront dans les différents pays.

«La Mission dans les temps modernes», tel est le thème principal choisi pour les trois prochaines années. Ce travail inclura l’examen de sa propre tradition, la discussion sur la compréhension actuelle de la mission dans les différents pays et aussi une approche des autres positions en présence en dehors de notre Église.

PRIORITÉ AUX JEUNES

Afin d’atteindre une nouvelle génération et de la sensibiliser au grand potentiel que représente cette commune appartenance à l’Église, YouMe 2013 aura lieu en août 2013 en Serbie. Ce sera un camp pour les jeunes adultes d'Europe du centre et du sud âgés de 16 à 23 ans, et ces jeunes n’auront pas seulement l’occasion d’établir des liens et de nouer des amitiés, mais ils auront également l’occasion de suivre une formation à la direction de groupes de jeunes.

Devenir de l’EEM en Pologne

L’EEM EN POLOGNE PLACÉE DEVANT D’IMPORTANTES DÉCISIONS

L’appartenance à la Conférence centrale n'est pas toujours considérée comme une source d’enrichissement. Elle est perçue parfois comme une limitation des libertés et de l'autonomie. Les intenses discussions sur la situation de l'EEM en Pologne le suggèrent. Suite aux multiples discussions et décisions ayant eu cours par le passé, les délégués à la Conférence centrale ont examiné un rapport expliquant de façon formelle et chronologique comment pourrait se former une Église méthodiste autonome en Pologne. L'évêque a été chargé par le Comité exécutif de la Conférence centrale, de veiller à ce que la Conférence annuelle 2013 en Pologne se prononce par un vote sur son appartenance ou non à l’Église Évangélique Méthodiste ou sur son statut d’Église autonome ou d’Église associée avant même l’élection d’un nouveau surintendant général.

Par son vote, l'EEM de Pologne montrera si elle entend rester membre à part entière de l’Église Méthodiste Unie mondiale (UMC), si elle préfère être une Église complètement autonome ou devenir une Église autonome affiliée. Les délégués à la Conférence centrale ont voté à l’unanimité une motion en faveur du maintien de l’EEM de Pologne au sein de la Conférence centrale de l'Europe du Centre et du Sud (CCECS).

DIVERS

Quelques autres points relevés des différents rapports et discussions:

  1. • Le groupe de travail «Théologie et ministères ordonnés» a communiqué un document «la vérité dans les relations», un document qui se présente comme une voix méthodiste qui précise la signification et l’importance de la vérité dans une perspective chrétienne.  Les communautés EEM y trouveront matière à réflexion sur la vérité de la Bible, sur «vérité et certitude» ou sur «vérité et pluralisme».
  2. • Le groupe de travail «liturgie» a informé de sa volonté d’aborder la question du culte dans une perspective méthodiste (ses éléments indispensables, ses caractéristiques, ses points forts).
  3. • La Conférence annuelle Suisse-France changera de nom en juin 2013 : son nom sera dorénavant «Conférence annuelle Suisse-France-Afrique du Nord». Les importants ministères en cours en Afrique du Nord seront ainsi rendus explicitement visibles et lisibles jusque dans le nom de la Conférence.
  4. • En tant que successeur de Regula Stotz (Bale / Suisse), Barbara Bünger (Thun / Suisse) a été élue comme la nouvelle coordonnatrice du travail parmi les femmes en Europe centrale et méridionale. Ses principales missions consisteront à organiser des consultations internationales et à diriger des séminaires nationaux, mais aussi à permettre la formation continue des femmes à titre individuel.
  5. • Depuis la dernière Conférence centrale en 2009 ont été créées en Europe centrale et méridionale 16 nouvelles communautés EEM. Avec la Roumanie et la Belgique, ce sont également deux nouveaux pays qui ont rejoint la Conférence centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CCECS) - qui comprend à présent 16 pays.
  6. • Martin Graf (membre du Directoire du canton de Zurich), Mgr Charles Morerod (Église catholique), la pasteure Rita Famos-Pfander (présidente du Conseil national œcuménique), l'évêque Michael Bünker (Secrétaire général de la Communauté des Églises Protestantes en Europe) et le pasteur Guy Liagre (Secrétaire général de la Conférence des Églises européennes, CEC, KEK) ont été accueillis lors d'une rencontre oecuménique,  chaleureuse et empreinte de considération mutuelle. Dans leurs discours, les invités ont exprimé leur gratitude pour les nombreuses et bonnes relations que leur Église entretient avec l'EEM en Europe centrale et méridionale et delà de ses frontières - relations qui sont une contribution essentielle au témoignage chrétien commun pour le bien de tous les peuples.

LE MESSAGE DE L’ÉVÊQUE

Dans son message quadriennal, l'évêque Patrick Streiff n’a pas seulement éclairé la situation de la Conférence centrale et souligné les accents principaux de son travail actuel et futur. En partant des grandes lignes du sermon de John Wesley «Les caractéristiques d'un méthodiste», il a esquissé également les trois phases de l'amour qui s’accomplit là où l’on commence par faire l’expérience de Dieu, et là où l’on éprouve toujours plus de l'amour pour Dieu en même temps que de l’amour pour autrui - de l’amour pour les autres, comme pour soi. Il a exprimé l’espoir que Dieu, au sein de l'EEM de l’Europe du centre et du sud continue à trouver une église avec des gens se laissant engager dans sa mission avec foi, espérance et amour - en sachant que le pivot de tout est la relation avec Dieu.