Question de l'homosexualité

Conférence Générale 24 avril - 4 mai 2012 à TAMPA (Etats-Unis)

La pratique de l’homosexualité demeure incompatible avec la foi chrétienne selon les Méthodistes

Manifestations de protestation 

Les délégués qui quittent le culte de clôture à la Conférence générale le 26 Avril ont eu à marcher entre les rangs de manifestants. 

Les quelque 300 manifestants répondaient ainsi à l’attitude d'un certain nombre de personnes au cours d'une session de «saintes conversations» sur la sexualité humaine le 25 avril. Les conversations avaient été planifiées pour aider les délégués à dialoguer sur la position de l'Église sur l'homosexualité. Le profond désaccord sur ce sujet suscite un intense débat et maintes manifestations lors de chaque Conférence générale.

«Après les saintes conversations, hier, un certain nombre de gens se sentaient offensés dans ce que nous croyions a été destinés à être un espace de conversation vraiment sainte», a déclaré Marla Marcum de Lexington, au Massachusetts, coordonnatrice bénévole «Love Your Neighbor–Common Witness Coalition» qui avait organisé la manifestation. «Mais... les délégués et les observateurs ont été victimes d'intimidation, de dérision et de mépris dans un certain nombre de salles».

Représentant le courant conservateur, le révérend Jim Cowart, délégué de la Géorgie du Sud déclarera: «Nous sommes en désaccord, et nous avons besoin de faire preuve de tolérance, mais pour certains, la tolérance signifie que toutes les convictions sont égales, et ce n'est pas vrai», a-t-il déclaré  «Nous vous aimons comme vous êtes, et nous vous aimons assez pour vous dire ce que les Écritures disent».


L'Eglise Méthodiste Unie affirme officiellement la valeur sacrée de toute personne, indépendamment de son orientation sexuelle. La dénomination condamne l'homosexualité comme étant incompatible avec l'enseignement chrétien, interdit l'ordination de pratiquants homosexuels auto-déclarés et la célébration du mariage homosexuel par ses pasteurs et dans ses églises.

L'évêque Sally Dyck de la région du Minnesota a déclaré: «ça me fait mal que les gens soient blessés» et soulignait la difficulté pour l'église de traiter de cette question. «Cette question semble vraiment provoquer une fracture dans l'Église, et c'est pourquoi nous voulions avoir un peu de temps de ‘conférence sainte’», dit-elle.


Maintien de sa position

Après une vive discussion, l’Église méthodiste en est restée à sa position antérieure, telle qu'elle est énoncée dans ses Principes Sociaux: la pratique de l'homosexualité n'est pas tolérée et est incompatible avec l'enseignement chrétien.


Les quelques 1.000 délégués de l'organe suprême de l'Eglise méthodiste, qui se sont réunis du 24 Avril au 4 Mai à Tampa (Floride) a examiné deux motions sur le sujet:

la première partait du constat sur le sujet de l’homosexualité les opinions étaient partagées au sein de l'Église mondiale ; la motion fut rejetée à 54 % des voix.

L’autre motion qui en appelait au changement du point de vue officiel de l'Église a rencontré une résistance encore plus forte: 61 % des délégués s’y sont opposés.


Evêque Rosemarie Wenner: «Nous ressentons leur douleur»


Suite aux manifestations de protestation de délégués favorables à la reconnaissance de l’homosexualité et à l’interruption de séance qui s’en est suivie, la nouvelle présidente du Conseil épiscopal de l’EMU, l'évêque allemand Rosemarie Wenner,  faisait une déclaration dans laquelle elle demandait le respect mutuel. Au nom des évêques, elle a partagé la conviction selon laquelle «tous les hommes étaient des enfants de Dieu bien-aimés». 

« Au nom des évêques nommés pour être, suivant le Règlement de l’Église, bergers de l'ensemble du troupeau et, partant, chargés par leur leadership de favoriser la compréhension, la réconciliation et l'unité au sein de l'Église, je me tiens debout face à vous.  Toutes les personnes sont des enfants bien-aimés de Dieu. Telle est notre conviction profonde. Chers sœurs et frères, que vous soyez gay, lesbienne, transsexuel ou bisexuel, vous avez été blessé par «les étapes» de la Conférence générale et par le Règlement de l'Eglise méthodiste unie. Nous ressentons votre douleur. [...]  Je demande à nous tous de nous en tenir à notre engagement à suivre la Conférence d’une manière qui plaise à Dieu, que nous nous regardions les yeux dans les yeux et voyions le visage de Jésus-Christ dans le visage de l'autre, que nous respections le fait que nous sommes tous appelés et aimés par Dieu».

En guise de conclusion, Wenner lira les paroles de Philippiens  2,1-5.


Traduction EEMNI

UMNS