Veillée entre francophones

Conférence Annuelle

14-17 juin 2012

         à Münsingen et Frutigen  (Suisse)

Veillée entre francophones


Situation de l’église en Algérie

Les délégués algériens présents à la Conférence annuelle sont invités par le surintendant Etienne Rudolph à communiquer des nouvelles de leur église au pays. Ces délégués ne notent pas de problèmes particuliers à ce jour avec les autorités locales.

Par contre les relations avec l’Eglise Protestante d’Algérie (EPA) sont loin d’être normalisées. L’EPA a expulsé l’Eglise protestante d’Alger de ses locaux historiques. L’EPA s’est emparée des locaux de l’Eglise réformée d’Alger, en jouant sur le nom de l’Association, EPA. L’EPA a obtenu des Tribunaux algériens l’expulsion de l’église protestante d’Alger et depuis cette expulsion, n’a quasiment plus de relations avec les Méthodistes.

Des efforts sont entrepris à ce jour pour réunir les communautés protestantes non affiliées à l’EPA dans l’intention de créer les Communautés protestantes d’Algérie.

Laabra

80 baptêmes sont célébrés par an à Laarba. Une femme s’échappe de chez elle pour demander le baptême avant de disparaître. De la part du pasteur, il faut de la souplesse et une grande capacité d’adaptation.
La persécution, quand elle survient, ne vient pas de la police, mais de l’intérieur de la famille : «certaines personnes sont chargées de vous identifier et du coup certains croyants vivent sous pression. On évite de les rencontrer, sinon d’échanger avec eux».


Ouassif

A Ouassif, Saïd et Hourria continuent  de travailler et vivent un renouveau spirituel. Le Seigneur est à l’oeuvre, il y a des guérisons et des délivrances. Un islamiste malade est venu à l’église et a accepté que l’on prie pour lui. Résultat: le Seigneur l’a guéri. Cet homme est rentré chez lui complètement changé. Il a parlé de son expérience à sa femme, à ses enfants et à sa famille. Depuis, toute sa famille vient à l’église. Par le biais de cette personne, le pasteur a réussi à obtenir des services qu’il avait cherché jusqu’alors sans succès. «Même si le témoignage n’est guère facile, cela vaut la peine, car le Seigneur est à nos côtés».


Daniel Nussbaumer, surintendant pour la partie Afrique du Nord confirme ce témoignage : «à Ouassif, c’est assez impressionnant : au départ, c’était une assemblée de 12/15 personnes adultes, aujourd’hui, c’est une assemblée de 50/70 personnes ; il y a une école du dimanche et des mariages, on voit que l’église grandit, et il est important de souligner que des familles entières viennent au culte. En Kabylie, le travail se développe.


Alger

Pour l’heure, l’église d’Alger rame à contre courant. C’est la situation que l’on connaît à Alger. L’église d’Alger a été expulsée de ses locaux historiques et hébergée par une église catholique. Le pasteur a pu se retirer dans la maison d’une paroissienne.


Pour l’église, c’était une souffrance dirable. La communauté est composée pour moitié d’Algériens et pour l’autre moitié de Subsahariens et de Français.


A cause de la défection d’Hamid, c’est le pasteur Roger Correvon a rejoint Constantine qui dispose de locaux importants.

La pasteure Zorha est rattachée actuellement à l’église d’Alger tout en faisant simultanément un DEA sur l’histoire de l’Eglise réformée à Alger de 1920 jusqu’à nos jours. 

Constantine

A Constantine, il y a une trentaine de Subsahariens, 6 Algériens et quelques Chinois. Les Subsahariens participent activement au culte. Des étudiants de l’université voisine devant étudier sur le christianisme viennent par deux ou trois poser leurs questions. Le pasteur leur répond, Bible en main. Surpris et parfois étonnés, ces étudiants reviennent souvent. La bibliothèque montée sur place facilite le contact avec les étudiants. Le pasteur a des coups de fil de jour comme de nuit. «C’est très réjouissant».


Conclusion

Le travail en Algérie reste difficile, parce que soumis à des aléas. Le départ d’Hamid marié depuis peu avec une Suissesse complique les choses. Il faut néanmoins continuer sur place, dans les difficultés, chercher des chemins, attendre des vocations. 

L’église méthodiste s’organise en circuit. Petit à petit. Elle attend toujours des autorités la reconnaissance officielle.


Tunisie

Sur Tunis, Jacqueline Agré, la veuve du pasteur Isaac Agré, décédé en 2011, signale que le projet d’un home pour jeunes filles est toujours poursuivi. L’église dispose de locaux dans sa propriété, mais pour l’heure ces locaux sont délabrés et ont besoin d’être restaurés.

Les délégués du district francophone ont fait la connaissance de Frédy admis dans la Conférence cette année. Après des études théologiques à Vaux-sur-Seine, il s’apprête à repartir en famille cet été à Tunis pour s’occuper comme pasteur de l’Eglise réformée de Tunis en coopération avec le DEFAP, la Commission des Eglise Evangéliques d’Expression Française à l’Extérieur (CEEEFE) et l’EEM qui assure le financement du poste.Frédy a été plusieurs années de suite responsable des GBU au Maroc d’abord, en Tunisie ensuite avant d’être pasteur de l’église réformée de Tunis pendant quatre ans. Le couple a deux petites filles. 


Sur le circuit


A Codognan se tient cet été le 4e festival chrétien de musique. Pascal Maurin signale la présence du capitaine de l’équipe de foot de Brest, Evelo. Il souhaite faire venir plus de groupes gospel. Après le festival, les retombées ne sont pas des moindres : une jeune fille s’est convertie l’année dernière... Cette année, elle participe à la campagne.
Il rappelle le besoin impératif de 40 personnes par jour pour assurer l’organisation du festival avec succès.


Lausanne

Béatrice présente la situation de l’église de Lausanne: «l’église est stable, mais ses membres vieillissent. Les gens s’interrogent sur l’avenir de notre paroisse. Combien de temps encore, l’église pourra-t-elle supporter un si grand bâtiment ?»
Plusieurs dans l’église ont envie d’aller de l’avant. Les locaux se situent en un lieu stratégique. Quatre communautés se réunissent dans ces locaux avec quatre langues à la disposition. La Riponne, c’est aussi un lieu de rendez-vous des alcooliques et des drogués. Cette faune suscite la peur. Ces personnes à la dérive suscitent chez Béatrice une grande interrogation: que faudrait-il entreprendre à leur endroit?

Pierre Bertololy, actuellement en charge de l’église, fait remarquer la nécessité pour l’église d’envisager dans les 5 ans à venir des travaux de restauration importants (1 000 000 FS). 


Strasbourg

L’église est placée devant grand chantier: la restauration de ses locaux de Sion, dans la Petite France. Les travaux vont commencer dès la mi août et s’étaleront sur un an. Les cultes auront lieu pendant ce temps-là à Emmanuel. Après avoir planché sur les travaux à entreprendre, l’église doit définir son projet d’église pour demain.

Une commission de vie spirituelle a été créée pour travailler sur cette question, de même qu’une commission d’évangélisation. Autrement dit, comment l’église de Strasbourg retrouvera-t-elle le courage de témoigner de l’Evangile ?

IKT

C’est devenu une tradition en Alsace d’organiser un WE en Alsace pour les catéchumènes. Il a semblé judicieux à Robert Gillet de mettre en place un camp de 15 jours. Pour l’instant, il déplore pas ou peu d’inscrits. Il se donne encore 10 jours. 7 inscriptions au minimum sont nécessaires pour lancer le camp. Il concerne des jeunes de 12 à 17 ans.