Église et Société - théologie

Conférence Annuelle

14-17 juin 2012

         à Münsingen et Frutigen  (Suisse)

Eglise et société

Un flyer était distribué sur «Etrangers, amis»


Le droit d’asile a encore été davantage limité en Suisse. Notre voix devrait se faire entendre beaucoup plus fort. Il faudrait agir avec plus de courage et de motivation sur cette thématique : savoir refuser une pareille évolution en raison de notre engagement vis-à-vis de Jésus-Christ.

Sur l’hospitalité, il importe d’exercer l’hospitalité. Qui sait, peut-être hébergeons-nous un jour des anges sans le savoir ! Peut-être faut-il aussi encourager des prises de position d’ordre politique ?! Peut-être parce que nous ne sommes pas toujours aussi d’accord entre nous sur ces sujets de société dans nos communautés.... Nous abordons ensuite les sujets d’actualité souvent trop tard... Nous avons besoin sur ces sujets d’un grand professionnalisme si l’on veut être pris au sérieux au parlement. Etre une voix qui se fait entendre jusqu’au Parlement. Marc Nussbaumer rappelle la présence de deux Méthodistes au Parlement. Ces personnes doivent faire l’objet de notre soutien.

Joerg Niederer, surintendant, rappelle que la commission s’est toujours positionnée clairement sur le chapitre de l’immigration. «Nous nous élèverions toujours contre toute atteinte au droit et à la dignité de l’être humain. En tant qu’église internationale, nous sommes conscients de l’importance de la vie de tout être humain, d’où qu’il vienne».


EEM participe à l’Alliance du dimanche Suisse

La commission "Eglise et Société" a attiré l’attention de la Conférence annuelle de l'Eglise Méthodiste Unie (EEM) sura la marchandisation croissante du dimanche. Elle a donc demandé à la CA de rejoindre l'Alliance du dimanche Suisse. qui vient de rendre publique sa position.

Le but de l'»Alliance du dimanche» est de préserver le dimanche comme un jour à partager en famille, un jour de congé, protégeant ainsi la vie familiale et sociale des personnes, écrit la commission dans son rapport

Heiner Studer, ancien membre du Conseil national et membre de la commission, a expliqué le but de l'Alliance sur la base de la déclaration fondatrice: «Dimanche et jours fériés sans travail sont un atout précieux. Ce sont des jours de paix, de communion, de liberté réservés à la famille. Le dimanche, c’est du loisir (Musse), et non pas une obligation (Muss). Le jour de repos hebdomadaire un cadeau. «Il crée un espace pour l'âme et l’approche solidaire. C’est là que se vit l’engagement de nombreuses personnes dans la sphère culturelle, religieuse, sportive, sociale ou politique. Le dimanche sans le travail est un acquis social de longue date et un pan de notre culture».

Avec beaucoup de conviction, la Conférence a approuvé son adhésion à la déclaration  de l’Alliance du dimanche.

Voici le communiqué que la FEPS + les églises chrétiennes + la communauté juive viennent de  publier le 13 juin 2012 sur la question du jour du repos. Si les chrétiens et les entrepreneurs se donnent la main, cette protestation portera des fruits.

Communiqué du collectif Alliance du dimanche, 13 juin 2012


Rapport Commission Eglise et Sociéé (76 ko pdf)


Questions théologiques et ecclésiales : l’EEM analyse son niveau de communication

La Commission pour les questions théologiques et ecclésiales aborde les questions de fond touchant l'Eglise méthodiste unie (EEM): la collaboration avec les autres Églises, la contribution à la société, à la musique et les questions structurelles. Elle se penche également sur les questions théologiques. Dans le cadre de la Conférence annuelle, la Commission présente un rapport sur ses activités.

Stefan Moll et ...

Theo Schaad ont initié ce projet et le défendent devant la Conférence annuelle


L’EEM s’intéressait puis son origine aux délaissés de toute époque avec succès, ce fut sa réussite. Elle avait trouvé les mots pour annoncer l’Evangile qui libère et sauve. L’EEM ne cesse de perdre ses membres. Pourquoi ? Par défaut de stratégie ? A cause du message clé trop peu travaillé, mal communiqué ? Stefan Moll, président de la commission sur les questions théologiques, demande en effet explicitement dans son rapport: «L'église a-t-elle perdu sa capacité de communiquer quand il s'agit du salut? Qu’apporte la foi en Jésus-Christ? Que pouvons-nous attendre de Dieu? Comment se caractérise un homme racheté? Qu’est-ce que le Christ changé dans la vie des gens? Qu'est-ce que le péché et comment le surmonte-t-on?»

Les médias donnent une image négative des «glises. L’Evangile n’est pas pris au sérieux; Beaucoup sont pourtant prêts à prendre l’Évangile au sérieux, mais nous faisons-nous assez comprendre des autres, notre langage est-il suffisamment adéquat ?

Sur cette problématique, la commission lance un projet destiné à renforcer la capacité de l’EEM à communiquer sur les questions clés de la foi. Comme Stefan Moll le souligne, la commission n’entend pas produire un document théologique de plus, mais plutôt déclencher un processus dans l'Église à partir de la pratique quotidienne des croyants.  Perdition, salut et sanctification sont par exemple des notions à actualiser.

La commission est à la recherche de trois à cinq partenaires - des églises locales, des oeuvres ou des aumôniers - prêts à collaborer à ce projet. Cette proposition vise à mettre en place un processus d’échanges entre partenaires qui permette d’apprendre les uns des autres. L’expérience des uns et des autres est à recueillir avant de passer au témoignage. Les partenaires de ce projet creuseront, réfléchiront ensemble à de nouvelles formes d’expression. A travers ce processus, les participants à ce projet seront saisis par le contenu et chercheront à le transmettre eux-mêmes. «Vous êtes lettre du Christ, voilà ce que vous êtes appelés à être». Ce programme vise les gens situés en dehors de l’église.

Une équipe de croyants motivés portent ce programme. Ils sont prêts à en découdre sérieusement et à tester en pilote tels ou tels propos. Ce projet a un début et prendra fin un jour. Il ne doit pas devenir une source de problèmes ni de charges. 

Les propositions de la commission ont été discutées en séance plénière. La discussion a surtout porté sur le financement de ce projet. Gottfried Locher, présent à cette discussion, a annoncé que la FEPS verserait 5000 FS pour ce projet. Une autre personne, elle annonçait un don de 500 FS pour financer ce projet. La CA donne son accord de principe à ce projet mais sans qu’il y ait unanimité.

Pour un délégué, le problème est moins de ne pas savoir parler la langue des distanciés de l’église mais de savoir prendre le temps de rencontrer cet autre et de prendre en compte ses questionnements.


Article sur livenet.ch / jesus.ch

Reportage sur Radio Life Channel

Rapport Questions théologiques et ecclésiales (pdf 123 ko)


Rapport inter-églises (109 ko pdf)