Vendredi - Méditation Luc 19,1-10


Conférence Annuelle 16-19 juin 2011 à OBERWINTERTHUR / ZURICH

MÉDITATION

Luc 19,1-10

Stefan Zürcher

Chant de la Conférence   Cieux et terre se touchent

Quand des humains renoncent


Quand des humains renoncent à leur suffisance, pour prendre un chemin tout neuf


Ref Cieux et terre se touchent et bougent et la paix fleurit parmi nous.


Quand des humains se donnent, offrant leur personne, pour prendre un chemin tout neuf


Quand des cœurs humains s’aiment sans peur et sans haine, pour prendre un chemin tout neuf.



L’Evangile se niche dans cette assertion : Cieux et terre se touchent.


Il y a là la nostalgie de Dieu à retrouver sa créature, son amour infini qui ne renonce jamais à aimer sa créature. En Jésus-Christ, l’avenir de Dieu s’ouvre comme un cadeau.

En Jésus, ciel et terre se touchent.

Il y va du Royaume de Dieu comme d’un trésor (Mt 13,44). La découverte du trésor suscite l’engouement : le découvreur se défait de tout pour acquérir le trésor. Celui qui découvre ce trésor fait de Dieu le centre de sa vie (sentiment, pensée, agir).Il déclenche le don de soi. Il perd son cœur, son âme pour quelque chose qui est plus grand que soi, pour Dieu. Le paradoxe, c’est que quand on se perd on se retrouve en fait.

Notre cœur est touché de plein fouet. « Expose-toi au trésor des cieux et ta vie en sera transformée».

Notre cœur ne peut pas se donner à plusieurs à la fois, il est fait pour appartenir à quelqu’un seulement. Il s’agit de miser sur une seule carte, les cieux, Jésus-Christ.

Le dévouement aux cieux signifie dévouement à la terre.

Ce n’est pas une affaire de cœur seulement, cela concerne aussi les mains et les pieds ; en se vouant à Dieu, on se dévoue aux humains concrètement.

Cieux et terre se touchent quand les cœurs renoncent à leur suffisance et quand les hommes montrent le Christ par leurs pieds et leurs mains, quand hommes et femmes se laissent entraîner dans les chemins de traverse pour y faire découvrir son amour.

En empruntant de nouvelles voies, allons à la rencontre des autres au nom du Christ.




"Cieux et terre se touchent" 

Méditation, vendredi 17 juin 2011 Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord à Winterthur/Zürich 

Par le pasteur. Stefan Zürcher 

Lecture : Luc 19,1-10 

En Jésus les cieux et la terre se touchent


«Cieux et Terre se touchent …», telle est notre devise. N'est-il pas vrai qu’on retrouve tout l’Evangile dans cette courte phrase ? Dans les paroles de Jésus: «Le royaume des cieux est proche» (Matthieu 4:17) Et encore: «Le Royaume de Dieu est arrivé jusqu'à vous» (Matthieu 12:28). Dieu a laissé le ciel et est descendu sur terre. En Jésus, le Ciel et la Terre se touchent!


Qu'est-ce qu'il ya derrière? Il y a le désir de Dieu pour son monde, pour nous ses créatures, pour les humains, pour vous et moi. Il y a là son amour qui n'abandonne jamais ses créatures et qui a comblé le fossé profond qui le séparait de nous et lui de nous et se montre très proche de nous à chaque instant. C’est la raison d’être de Jésus. Et du message: «Le ciel est venu à vous, le bon avenir de Dieu vous est ouvert».


En Jésus, Dieu vient à nous et nous étire le ciel en nous adressant l’invitation suivante : «Prenez! C'est pour vous, c’est gratuit, c’est un cadeau!» Jadis, Jésus commença visiblement à donner le ciel - il a guéri les malades et libéré les prisonniers du mal et du malin. «Si j’expulse des démons, c’est la preuve que le royaume de Dieu, le ciel est venu jusqu’à vous», a-t-il dit.

 


Le ciel change la terre

En Jésus, le ciel a touché la terre. Mais qu'est-ce qui se passe réellement lorsque le ciel touche la terre? Beaucoup de paraboles que Jésus a racontées en parlent. La suivante:

«Le royaume des cieux est semblable à un trésor qui était caché dans un champ et a été découvert par un homme. L’homme se réjouit tellement qu'il enterra le trésor, vendit ce qu'il possédait, et acquit le champ». (Matthieu 13:44)


Au coeur de cette parabole se trouve le trésor. Une incroyable puissance s’en dégage, il produit un effet incroyable sur son découvreur. Et celui-ci réagit rapidement : «je dois avoir ce trésor, quel que soit le coût». Et il se met en mouvement toutes affaires cessantes ; il va et vend tout ce qu'il a et achète ce champ avec le trésor. A partir de maintenant, tout tourne autour de ce trésor. Il est devenu le centre de sa vie.


Comme je l'ai déjà dit, ce trésor évoque le royaume des cieux, le bon avenir que nous prépare Dieu, un avenir dans lequel la vie sur terre atteint un bon objectif. Une grande force, dit Jésus, émane du royaume des cieux. Celui qui vient en contact avec lui, se transforme! Là où le ciel touche la terre, là la vie qui accepte cet attouchement, se renouvelle, gagne en valeur et devient à son tout un lieu où le ciel et la terre se touchent. Sous cet angle, Zachée est un exemple impressionnant.


Faire du ciel le centre de sa vie

Un point important - l’inventeur du trésor place ce trésor au cœur de sa vie. A partir de maintenant, c’est le ciel, le bon avenir que lui prépare Dieu,  qui lui donne son orientation de vie. Le ciel est son moteur tout entier. A partir de maintenant, il forme ses pensées, ses désirs, ses sentiments et ses actions.


Dans cette parabole, il s'agit de dévouement. Une belle image décrit ce qu'on entend par dévouement : «perdre son âme», perdre son âme sans retenue dans quelque chose qui nous fascine, nous emporte, dans quelque chose qui est plus grand que nous-mêmes, dans quelque chose qui est en dehors de nous, voilà ce qu’il faut entendre par dévouement .

C'est un paradoxe, que nous nous trouvions au moment même où nous nous perdons, et que nous trouvons un sens à la vie, précisément quand nous sommes tentés par quelque chose jusqu’à nous y perdre. Ou avez-vous jamais vu un jeune couple d'amoureux assis sur un banc de parc serrés l’un contre l’autre en train de se plaindre : «Tout est vide de sens»? L’amour - probablement la forme la plus grandiose et la plus audacieuse du dévouement - remplit nos vies de sens.


Il va de soi que l’important est de savoir pour qui, pour quoi je perds mon âme. Dans la parabole de Jésus, c’est le trésor. Le trésor est la force motrice de l’inventeur. Avec cette parabole, Jésus lance un défi à ses auditeurs : «Aie prise sur le paradis! Prends ce trésor. Donne-toi à lui. A partir de maintenant, c’est le bon avenir que te prépare Dieu qui doit façonner tes pensées, tes désirs, tes sentiments et tes actions. Fais comme cet homme dans la parabole! Fais du ciel le centre de ta vie».


Maintenant nous avons besoin de savoir: Notre cœur est indivisible, il ne peut pas se perdre simultanément en plusieurs choses. C’est soit l’un ou l'autre. C’est pourquoi le ciel désire posséder en entier nos cœurs. C’est soit l’un ou l'autre. Une grande promesse lui est liée: Celui qui ose consacrer son cœur entièrement au ciel, fera aussi l’expérience dans sa vie des cieux et de la terre qui se touchent. Ou pour reprendre les paroles de la chanson: Quand des humains se donnent, offrant leur personne, pour prendre un chemin tout neuf, il fait l’expérience des cieux et de la terre qui se touchent. Aussi la parabole nous invite-t-elle à tout miser, absolument tout sur une seule carte, le ciel, le bon avenir que nous prépare Dieu.


Dévouement pour le ciel est dévouement pour la terre

En Jésus, Dieu étend le ciel vers nous, et celui qui se dévoue au ciel, va en faire l’expérience : dans ma vie, le Ciel et la Terre se touchent.

Maintenant, il existe une tendance dangereuse: Toute personne qui a reniflé l'air du ciel, préférera toujours humer cet air-là.

Nous avons en nous l’entrain de nous éloigner de la terre avec son lot de détresses. Mais Dieu a pris le train de l’abaissement pour rejoindre ceux qui sont assis dans la poussière, parce que Dieu est un Dieu qui est descendu du ciel ». Donc, si vous voulez rester avec Dieu, vous devez pointer votre regard vers le sol, sinon vous risquez de le perdre de vue.

 

Et puisque Dieu n'est pas seulement là où ici-bas souffle une brise fraîche céleste sur terre et facilite la respiration. Il est particulièrement là où la respiration est difficile, parce que ça pue. Et là précisément, dans l’atmosphère étouffante de ce monde, il emporte ceux qui ont respiré l'air du ciel, afin qu'il commence à y souffler un vent frais.


Le dévouement au ciel n'est pas seulement une affaire de cœur. Le dévouement est une affaire de mains et de pieds. Le dévouement n'est pas juste une question de louange le dimanche matin, mais une affaire de tous les jours. Le dévouement au ciel doit devenir dévouement actif à la terre.


Conduire des hommes au dévouement au ciel et à la terre

 Comment fonctionne le dévouement au ciel et la terre? «Entre dans le royaume des cieux, celui qui fait la volonté de mon Père», Jésus a dit (Matthieu 7:21). Et ça correspond à la volonté d’amener d'autres personnes à suivre Jésus-Christ et à les amener à se dévouer au ciel et à la terre, cela revient à accompagner les personnes de façon à ce qu’elles soient fascinées et touchées par le ciel, eau point de placer le bel avenir que leur prépare Dieu au cœur de leur vie.


A quoi cela peut ressembler, nous y avons pensé dans nos communautés, au cours de l'année écoulée, et demain nous allons reprendre cette question.Nous avons d’ores et déjà fait le constat suivant : Nous devons emprunter de nouvelles voies. Et le chant de la conférence nous y encourage:

Quand des humains renoncent


Quand des humains renoncent à leur suffisance, pour prendre un chemin tout neuf


Ref Cieux et terre se touchent et bougent et la paix fleurit parmi nous.


Quand des humains se donnent, offrant leur personne, pour prendre un chemin tout neuf


Quand des cœurs humains s’aiment sans peur et sans haine, pour prendre un chemin tout neuf. 


A propos de nouvelles voies - cela exige beaucoup de créativité, de flexibilité et le courage de prendre des risques. Une petite histoire en guise d’illustration et de conclusion :

Dans une communauté de base brésilienne composée de pêcheurs, quelqu'un a posé la question:

«Pourquoi Jésus voulait -il confier la direction de l’Eglise à Pierre en tant que pêcheur?» La réponse:


«Celui qui se déplace dans le pays,  se construit une route  et la goudronne. Puis il emprunte systématiquement cette route. Mais un pêcheur, lui, part à la recherche des poissons là où ils sont. Par conséquent, il cherche un nouveau chemin chaque jour. Il est important pour lui de bien localiser les poissons. Il se pourrait bien que le chemin d'hier ne lui permette plus d’aborder les poisson du jour».

(www.citypastoral-ra.de; 8.6.2011) 


Le Ciel et la Terre se touchent - et un morceau du monde se renouvelle -  là où nos chemins nous mènent aux gens d'aujourd'hui. Amen.


 fichier pdf 117 ko