Vendredi - implantation d'églises locales


Conférence Annuelle 16-19 juin 2011 à OBERWINTERTHUR / ZURICH

RAPPORT IMPLANTATION EGLISES LOCALES

La formation „TURNAROUND“- en arrière-plan

Le groupe de travail pour l’implantation d'église est en pleine mutation. C’est ce qui ressort de son rappor présenté par son président Joerg Niederer à la Conférence annuelle de l'Eglise Méthodiste Unie (EEM) à Winterthur.

Jörg Niederer

Comme le surintendant Jörg Niederer l’a expliqué, l’implantation de nouvelles communautés est passée en retrait devant le «redressement» d’églises existantes. Actuellement, il ya un seul projet d'implantation d’église à Berne. Le projet  est en bonne voie, même si les choses n’avancent pas aussi vite que désiré. Le processus est un peu plus lent que prévu initialement. Matthias Fankhauser  sera affecté à  hauteur de 60 % au lieu de 100 % à ce ministère pionnier et pour les 40 % restants il recevra une affectation ailleurs. «Matthias Fankhauser a le talent de démarrer ce travail en mettant à contribution les laïcs (projet poisson). Nous verrons à quel rythme nous allons travailler, probablement plus lentement» ajoute Joerg Niederer.

La question du plein temps (100%) des pasteurs pionniers se pose. Ce n’est pas nécessairement souhaitable, à l’avenir on risque de démarrer par des postes partiels.

Le cabinet cherchera ailleurs que dans l’EEM des personnes compétentes pour l’implantation d’église, déclarait Joerg Niederer.


Ainsi, comme le travail porte actuellement sur la «formation au redressement des églises, la discussion qui a suivi a porté principalement sur les buts et les objectifs de cette formation. Actuellement, six communautés locales participent à ce programme. Dans la discussion il a été noté que les changements initiés après cette formation ne pouvaient se faire que moyennant une bonne coopération entre les pasteurs et les responsables laïques de la communauté.



RÉACTIONS DE L’ASSEMBLÉE

«C’est une affaire d’équipe plus qu’une affaire individuelle.»

«Dans beaucoup d’églises libres, il y a ce désir de redémarrer du neuf en laissant tomber l’existant».

«Sommes-nous dans une église prête à investir dans les personnes plutôt que dans des bâtiments ?»

«Concernant les bâtiments, nous aimerions avoir plus de rentabilité avec nos immeubles, mais il faut savoir qu’une bonne partie de notre immobilier alimente nos projets présents et à venir. Grâce à ces immeubles de rapport, nous parvenons à financer de nouveaux projets».

«Le travail appartient aux pasteurs mais aussi aux laïques, seulement la marge de disponibilité des laïcs est relative.

«Il faut revoir les compétences et les priorités».


Le rapport

Annexe 

Groupe de travail «Fondation d'églises locales» 

Le groupe de travail Fondation d'églises locales est directement subordonné au Cabinet. Les tâches du GT Fondation d'églises locales comprennent l'accompagnement du processus de fondation de nouvelles églises locales et la re-fondation d'églises locales existantes (Turnaround). Un poste de 40 % est disponible à cette fin, soit, à l'heure actuelle, 35 % pour le projet Turnaround et 5 % pour l'accompagnement de la nouvelle fondation à Berne. 

Par le biais de Formation+Conseils, 10-20 % supplémentaires peuvent être alloués au travail de nouvelle fondation. La collaboration entre les deux organes fonctionne plutôt bien. 

Tout ce que le GT Fondation d'églises locales fait sert finalement à la mise en œuvre ou à l'accompagnement de la mise en œuvre de la stratégie de l'EEM en Suisse et en France. 

1. Fonder de nouvelles églises locales 

Fondation d'église à Berne 

La fondation d'église à Berne a pris un bon départ. Un premier groupe s'est formé, qui vit l'évangile au quotidien en commun et développe de nombreuses relations dans le voisinage. Numériquement, le groupe ne grandit pas aussi vite qu'anticipé, ce qui a pour effet que les moyens financiers issus de ses rangs n'ont pas encore atteint le niveau prévu. Pour développer plus avant l'église sous forme d'un réseau de relations fortes, il n'est pas nécessaire que Matthias Fankhauser y soit engagé à 100 %. Il est possible de fonder une église avec un engagement de 50-60 % tout en assurant la même qualité. C'est pourquoi il a été décidé que Matthias Fankhauser travaillerait à temps partiel pour la fondation d'église à Berne et serait simultanément affecté à une autre tâche pour le temps partiel restant. De cette manière, l'appui financier fourni par l'église locale d'une part et le compte des projets d'autre part peut être réglé de façon satisfaisante pour les deux parties. 

Nous souhaitons à la nouvelle église récemment fondée, et dont le développement se poursuit, de pouvoir continuer à suivre les traces de bénédiction divine que Dieu a préparées pour elle. 

Nos prières accompagnent Matthias et Esther Fankhauser et leurs enfants dans leur ministère. 

Cours actuel pour fondateurs d'églises 

Au terme de trois sessions du cours pour fondateurs d'églises, organisé conjointement avec les Conférences annuelles allemandes, il apparaît nécessaire d'en revoir le concept. Un nombre relativement élevé de personnes ont pris part aux cours précédents, alors qu'elles n'avaient en fait pas l'intention de fonder des églises locales. D'autres participants auraient eu la possibilité de fonder des églises et étaient prêts à le faire, mais n'ont finalement pas pu passer à l'acte en raison de considérations issues de l'Eglise d'ensemble. D'autres encore ont commencé, avec plus ou moins de succès, à fonder de nouvelles églises. 


A l'avenir, un cours pour fondateurs d'églises ne devrait plus s'adresser qu'à des personnes engagées concrètement dans un projet de fondation d'église. Le cours s'adresserait ainsi à des pionniers, aussi bien chez les pasteurs que chez les laïques. Le «coaching» de projets concrets de fondation d'églises pourrait devenir un nouvel élément de ce cours remanié. 

Désormais, Marc Nussbaumer ne s'occupera plus que du travail de Turnaround, tandis qu'un autre spécialiste (Matthias Fankhauser) accompagnera l'ensemble des travaux de fondation d'églises animés par des laïques et des pasteurs. 

La fondation d'églises par des laïques 

Les fondations d'églises par des collaborateurs laïques (F.I.S.CH.) peuvent bénéficier d'un appui financier et d'un coaching si elles remplissent les conditions suivantes: 

- La Bible joue un rôle essentiel 

- La personne de Jésus Christ occupe une position centrale 

- Les règles de viel le style de vie constituent un thème essentiel 

- Une communauté de foi et de vie est créée 

- Des modèles de discipulat sont développés, c'est-à-dire qu'une croissance per- 

sonnelle et spirituelle ainsi qu'une transformation des personnes est attendue et encouragée. 

Le dépliant relatif aux projets F.I.S.CH a conduit plusieurs personnes à demander des consultations à Matthias Fankhauser. Nous comptons aujourd'hui un cas concret, où une fondation d'église par un laïque se dessine. Des clarifications sont en cours avec d'autres personnes. 

Le coaching est au premier plan de ce genre de projets. Au début d'une telle fondation d'église, les besoins financiers sont en général relativement modestes et jouent un rôle mineur. 

A l'heure actuelle, ce domaine de travail F.I.S.CH. est développé et mis en œuvre par l'engagement de membres du corps pastoral au plan de l'Eglise et par des collaborateurs bénévoles. 

2. Re-fonder des églises locales 

Cours «Turnaround» pour dirigeants d'églises locales 

A l'heure actuelle, les dirigeants de neuf églises locales différentes prennent part au cours «Turnaround» organisé sous l'égide de IGW. Six circuits de l'EEM Suisse y sont engagés: Klingenberg-Kreuzlingen, Muhen, Région Schaffhouse, RheineckDiepoldsau, Rorschach-Romanshorn, Zofingue. Pendant deux ans, ces dirigeants se retrouvent tous les deux mois pour un week-end prolongé dans la Halle 3x3 à Hunzenschwil. A côté de temps forts thématiques, les rencontres comprennent aussi un groupe d'intervision, des visites de projets et des cultes. On trouvera d'autres informations sous www.cas-turnaround.ch.

Un maximum de 5 membres du conseil de chacune de ces églises peuvent égaIement participer à ces week-ends. Ils ne paient que pour les repas et les déplacements. 

Dans l'intervalle des modules de fins de semaines, tous les participants ont droit à un coaching personnel, au cours duquel les mesures décidées comme prochains pas dans leurs églises respectives sont appuyées. 

Le prochain cours « Turnaround » débutera en novembre 2012. 


Réflexions par rapport à la stratégie de 

l'EEM 

La fondation de nouvelles églises a nettement passé à l'arrière-plan des occupations du groupe de travail, ce au profit du programme Turnaround. Le concept "F.I.S.CH", relatif à de nouvelles fondations par des laïques, n'est pour sa part mis en œuvre que très lentement, puisqu'il ne peut être développé et mis en route que par l'engagement de membres du corps pastoral au plan de l'Eglise et par des collaborateurs bénévoles. 

Après trois sessions, le cours «Fondation d'églises» établi en collaboration avec l'EEM allemande doit être ré-orienté. 

Réflexions pour la suite du programme: du fait qu'un grand nombre d'églises locales de l'EEM Suisse-France se trouvent confrontées à une re-fondation, il s'agit de développer l'offre d'accompagnement et de collaboration. Cela peut se faire partiellement dans le cadre de Formation +Conseils, mais en réalité des forces supplémentaires de l'ordre de 20-40 % seraient nécessaires. 

Le domaine de la fondation de nouvelles églises connaît une modification, en ce sens qu'il n'y a plus lieu de partir d'une affectation initiale à 100 %, mais plutôt d'une affectation à temps partiel. 

La fondation de nouvelles églises par des laïques acquiert une très grande importance. 

Un poste à temps partiel (20-40 %) serait également souhaitable pour la fondation de nouvelles églises locales. Un financement hors système des contributions serait possible par le biais du compte des projets. Jusqu'ici, cette proposition du groupe de travail n'a pas suscité d'écho positif de la part des instances compétentes. 

Mesures: 

Renforcement de l'activité de conseils de Turnaround par le cours Turnaround et des consultations individuelles par Formation+Conseils et Marc Nussbaumer. 

Organisation d'autres cours Turnaround avec IGW et Marc Nussbaumer. 

Amélioration du processus d'accompagnement lors de la fondation de nouvelles églises locales (simplification de la prise de décisions). 

Efforts en vue de l'obtention de plus de moyens financiers et de temps partiels 

Mise sur pied de la formation des laïques en lien avec la fondation d'églises, avec ou sans moyens financiers supplémentaires. 

Clarification des conditions cadres régissant la possibilité d'un appui financier au projet lors d'une fondation d'église par des laïques. 

Sensibilisation des circuits à la fondation d'églises locales par eux-mêmes (fondation d'églises filles). 

4. Remarques finales 

La demande d'accompagnement Turnaround est certes réjouissante, mais l'activité du GT Fondation d'églises locales et de ses collaborateurs professionnels et bénévoles s'est modifiée d'une façon qui nous inquiète. 

En tant qu'EEM et que GT Fondation d'églises, nous investissons nettement moins dans la fondation de nouvelles églises parce que toutes les forces sont requises par l'accompagnement Turnaround. Nous sommes revenus au point où nous déterminons nos priorités en fonction des besoins missionnaires des églises existantes plutôt qu'en fonction d'une vue d'ensemble du champ de 


mission Suisse. Et pourtant la règle devrait être: Turnaround, mais pas au détriment de la fondation de nouvelles églises. 

La réévaluation du rapport entre l'activité Turnaround et la fondation de nouvelles églises locales sera à l'ordre du jour d'une des prochaines séances du GT Fondation d'églises locales. La formation et l'accompagnement lors de la fondation de nouvelles églises locales doit rester une priorité. L'engagement de Matthias Fankhauser au plan de l'Eglise et son activité bénévole dans le domaine de la «Fondation de nouvelles églises» ont permis d'effectuer des premiers pas. Des améliorations des procédures de travail du GT Fondation d'églises devraient conduire à d'autres ajustements. Plus de collaboration bénévole et rétribuée serait souhaitable. 

La demande d'accompagnement des circuits dans le cadre du programme Turnaround excède l'offre disponible. Marc Nussbaumer, aussi bien qu'Andreas Benz, ont atteint les limites de leurs possibilités. Actuellement, nous ne pouvons répondre qu'à une partie de la demande par du travail bénévole et par l'engagement de membres du corps pastoral au plan de l'Eglise. 

11. 

Jörg Niederer /  Marc Nussbaumer