Samedi - relations extérieures


Conférence Annuelle 16-19 juin 2011 à OBERWINTERTHUR / ZURICH

«L’œcuménisme n’est pas un hobby mais entre dans le cadre du mandat imparti au peuple de Dieu».

 Relations inter-Eglises Sven Büchmeier 

Communauté de travail des Eglises chrétiennes en Suisse (CTECCH) / Sven Büchmeier 

Elargir la reconnaissance du baptême 

L'assemblée plénière de la Communauté de travail des Eglises chrétiennes en Suisse CTEC-CH a décidé le 21 octobre 2009 de mandater un groupe de travail chargé d'étudier la question de l'élargissement de la reconnaissance du baptême de 1973. Sven Büchmeier participe à ce groupe. 

Le rapport d'expertise du Prof. Urs von Arx constitue la base de ce travail. Celui-ci a déterminé la position actuelle des Eglises membres de la CTEC. «L'expertise montre qu'une révision de la Déclaration des Eglises cantonales de 1973, effectuée sur la base de la Déclaration de Magdeburg (2007) en Allemagne, serait judicieuse.» D'autre part, des clarifications ont montré qu'une telle déclaration doit reposer sur une base théologico-pastorale solide. 

Dès 1973, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (y incluse l'EEM), la Conférence catholique-romaine des évêques suisses et l'Eglise catholiquechrétienne en Suisse avaient décidé la reconnaissance réciproque des baptêmes. Cette déclaration doit maintenant être revue quant à ses termes et complétée. Il s'agira d'élargir la reconnaissance réciproque des baptêmes au plus grand nombre possible d'Eglises membres de la CTEC. Un livret d'accompagnement comportant des réflexions théologiques et pastorales doit aider à approfondir le travail dans les paroisses. 

Nouvelles présidente et vice-présidente de la CTEC 

La Communauté de travail des Eglises chrétiennes en Suisse a élu le 22 septembre 2010, à Lausanne, la vice-présidente Adèle Kelham comme nouvelle présidente. Elle a pris ses fonctions le 1er janvier 2011. La nouvelle présidente, anglicane, succède à l'évêque Vitus Huonder, évêque de Coire. Elle sera l'une des rares femmes au monde à occuper un tel poste. 

Lors de sa session du 10 janvier 2011, la présidence de la CTEC-CH a élu comme nouvelle vice-présidente la pasteure Rita Famos. Elle est membre du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse. Son mandat est de deux ans. 

Le 28 août 2011, la CTEC-CH fêtera à Lucerne ses 40 ans d'existence dans le cadre d'un culte solennel. 

Relation Etat et communautés religieuses 

Le rapport du "Groupe de travail Relation Etat - communautés religieuses" a montré que la CTEC-CH est un interlocuteur trop peu connu de la Confédération. Un nouveau groupe de travail a dès lors été institué pour clarifier le rôle de la CTEC-CH. Pour le groupe de travail, la thématique d'ensemble apparaît comme un trop gros paquet pour la CTEC-CH. Il propose par conséquent que l'on se contente de l'élaboration de l'article constitutionnel sur les religions. L'assemblée des délégués a souscrit à cette proposition. Une audition dans le cadre de laquelle les Eglises ont pu soumettre leurs propositions a eu lieu en janvier 2011. L'évêque Patrick Streiff et Claudia Haslebacher y ont participé. 


Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) / Markus Bach 

L'année écoulée a été marquée à la FEPS par de nouvelles élections à la prestdence et à la direction exécutive. L'assemblée des délégués d'été a élu comme nouveau président Gottfried Locher pour succéder à Thomas Wipf. L'assemblée des délégués d'automne a élu le nouveau Conseil de sept membres - cinq membres sortants ne se représentaient pas. Ont été élus: pasteure Kristin Rassier Buri (VD, sortante), Peter Schmid (BL, sortant), pasteure Rita Famos-Pfander (ZH, nouvelle), Regula Kummer (TG, nouvelle), pasteur Daniel de Roche (FR, nouveau), Lini Sutter-Ambühl (GR, nouvelle). Le nouveau chancelier a été élu en la personne du pasteur Philippe Woodtli pour succéder à Théo Schaad qui part à la retraite à la fin de l'année. A cet endroit, nous tenons à remercier très chaleureusement Théo Schaad pour son ministère à la FEPS, qu'il a toujours accompli en étant conscient d'être aussi méthodiste. 

Sur le fond, on a travaillé à la formulation d'articles sur le baptême dans les constitutions d'Eglises. Le Conseil de la FEPS a élaboré des propositions de textes destinés aux constitutions des Eglises cantonales, propositions qui ont suscité des discussions animées. Les différences quant à la pratique du baptême et à la compréhension de la qualité de membre de l'Eglise étant très marquées, le but était de parvenir à une compréhension unifiée en la matière. Les textes prévoient entre autres la possibilité du baptême des adultes ainsi qu'une célébration de confirmation du baptême. Finalement, les textes ont été adoptés sous forme de recommandations. 

Le Conseil de la FEPS s'engage durablement pour un article sur les religions dans la constitution fédérale. Dans cette optique, une consultation a eu lieu l'automne passé avec des représentants des Eglises et de l'Etat. Il s'est avéré qu'il y a une réelle volonté de dialogue, mais que la réalisation d'un article sur les religions devra surmonter encore nombre d'obstacles. 

La FEPS a nouvellement conclu avec la VG Musikedition Kassel un contrat portant sur l'utilisation et la projection de chants pendant le culte, similaire à celui que l'EEM avait conclu il y a quelques années avec ce même éditeur. De ce fait, nous pouvons renoncer depuis cette année à payer nous-mêmes ces droits et gagner ainsi env. 7'000.- à 8'000.-- francs. Les droits à verser au "Pool des chants" ne sont cependant pas compris dans l'accord précité. 

Claudia Haslebacher remplacera Markus Bach en tant que représentante du Cabinet à l'assemblée des délégués dès l'automne 2011. 

ERGK (Commission du dialogue protestant - catholique-romain) / Sven Büchmeier 

La ERGK se préoccupe elle aussi, et intensément, du baptême. 

Lors d'une rencontre de deux jours qui s'est déroulée les 10/11 octobre 2010 à St. Niklausen, trois intervenants ont offert une présentation stimulante sur le thème: «Appréciation critique de la reconnaissance du baptême de 1973. Qu'estce qui a changé depuis 19737 Analyse du document à la lumière de la situation actuelle dans la société et dans l'Eglise.» On en a conclu que le travail de la commission ne devait pas aboutir à un nouveau document sur la reconnaissance réciproque des baptêmes, mais qu'il y avait lieu d'élaborer une sorte de commentaire accompagnant ce document, qui prendrait en compte le contexte actuel ainsi que la situation ecclésiale et sociétale présente et approfondirait et élargirait certaines questions et certains thèmes. 


Il en est résulté un volumineux catalogue de thèmes et de questions, duquel chaque membre de la commission a choisi un ou plusieurs points sur lesquels il va travailler d'ici à la prochaine session au printemps de 2011. 

Lors de cette rencontre, la commission a également envisagé l'organisation d'une journée consacrée au thème du baptême. Concernant la date, il a été proposé de retenir 2013, soit le 40e anniversaire de la signature de la reconnaissance réciproque des baptêmes (1973 à Béthanie, St. Niklausen!). Il faudrait si possible pouvoir prendre une décision à ce sujet en mars 2011. 

Commission de dialogue entre juifs et protestants (EJGK) / Bernhard Krebs 

Au terme d'un travail long et intensif, la première déclaration commune officielle de juifs et de chrétiens a été publiée en octobre 2010. 

La brochure (en allemand et en français) «Ensemble sur le chemin du respect» a été envoyée à tous les pasteurs et peut être commandée ou téléchargée auprès de la FEPS, www.feps.chouinfo@feps.ch.

La déclaration étaie la confiance mutuelle qui, au cours de ces dernières années, n'a cessé de se renforcer entre juifs et chrétiens. Il serait souhaitable que cette publication soit l'occasion pour les églises locales de s'intéresser plus souvent et de manière plus intense au dialogue juifs-chrétiens. Lucie Kaennel, co-présidente réformée de l'EJCK, déclare: «Le manque d'intérêt de la base réformée à l'égard du judaïsme doit être surmonté. Il s'agit de développer cet intérêt dans les écoles, les paroisses, auprès des pasteurs et des laïques.» 

A ce propos, je propose un séminaire en trois parties intitulé «Introduction au judaïsme». Les demandes d'informations détaillées et les questions de dates doivent m'être adressées directement (Bernhard.Krebs@emk-schweiz.ch)

Au terme de la législature, j'ai quitté la commission. L'EEM a nommé Félix Wilhelm, Bienne, pour m'y succéder. 

VFG Eglises libres Suisse / Markus Bach 

La Fédération des Eglises libres et communautés évangéliques en Suisse (VFG) vient de changer de nom et s'appelle désormais «Eglises libres Suisse» ou «VFG Eglises libres Suisse». L'adresse électronique est quant à elle devenue www.freikirchen.ch. C'est dans ce cadre que le VFG discute actuellement la perspective d'un élargissement, de manière à pouvoir effectivement représenter les Eglises libres en Suisse. A cette fin, un nouveau statut d' « invité» a été décidé en conférence de direction et les conditions d'entrée ont été assouplies. De même, la collaboration avec les œuvres doit être améliorée. 

Le Jour du Christ a eu lieu l'an passé à Berne. Cet événement, dont l'initiative revient au VFG, est réalisé en collaboration avec la FEPS. L'évaluation a montré qu'il y a eu moins de participants que prévu. On est tout de même satisfait du résultat, ainsi que du fait que toutes les dépenses ont pu être couvertes. L'écho médiatique a toutefois été décevant et il faut se demander si de tels grands projets ont un avenir. Le VFG va en temps opportun se reposer la question de savoir si cet énorme effort en vaut la peine. 

Une étude du projet 58 du Fonds national portant sur une analyse financière des Eglises en Suisse (FAKIR), à laquelle l'EEM a également participé, s'est révélée être d'un grand intérêt pour le VFG. On peut retenir de cette étude qu' «avec les Eglises, on en a pour son argent». En ce qui concerne les Eglises libres, en particulier, il ressort que: 

- les Eglises cantonales reçoivent env. 1 milliard de francs par an par le canal de l'impôt ecclésiastique, 


- les Eglises libres effectuent 200 % de travail non rémunéré pour chaque poste à temps complet, 

les Eglises cantonales investissent 30 % et les Eglises libres 50 % de leurs moyens financiers dans le travail social. Ce qui démontre clairement que les Eglises cantonales ne fournissent pas plus de travail social que les Eglises li- 

    bres, qui ne reçoivent pas de soutien par le canal de     l'impôt. 

Pour le VFG, ce constat représente une base substantielle pour la poursuite de son combat en faveur de la possibilité de déduire les dons du revenu imposable, bien que les obstacles soient encore nombreux dans ce domaine. 

Le VFG s'efforce également de s'engager au plan politique et a créé une commission politique - lieu de rencontre et de discussion pour les dirigeants des Eglises et des politiciens chrétiens. Le conseiller national Erich 

 représente l'EEM dans cette commission. 

Dès l'automne 2011, Claudia Haslebacher agira en tant que représentante du Cabinet auprès de VFG Eglises libres Suisse, à la place de Markus Bach. 

Alliance Evangélique Suisse (AES) / Matthias Fankhauser 

Le Jour du Christ et la Conférence StopPauvreté ont constitué deux sommets du travail de l'AES; leur impact a largement dépassé les frontières de l'AES. 25 000 chrétiennes et chrétiens se sont rassemblés à Berne pour le Jour du Christ afin de prier Dieu et réfléchir à la question de savoir comment les chrétiens peuvent s'engager activement dans la société actuelle. La Conférence StopPauvreté avait pour slogan «Embrasser le monde». Les déclarations de l'orateur invité Martin Dahinden, directeur de la DDC, ont suscité un vif intérêt. 

Le Réseau évangélique (RES) constitue la partie romande de l'Alliance Evangélique Suisse. Pour l'heure, les deux comités se sont attelés à promouvoir le travail commun au niveau national. L'association nationale AES-RES possède d'ores et déjà de nouveaux statuts qui permettent une collaboration plus étroite entre la Suisse alémanique et la Suisse romande. 

Etre en chemin ensemble en tant que chrétiens est l'objet principal de l'AES. La Conférence mondiale d'évangélisation au Cap en a fait la démonstration au plan mondial. 22 Suisses et Suissesses représentant l'art, la jeunesse, la politique, la mission et l'Eglise y ont pris part en tant que délégués AES/RES au congrès «Lausanne III». 

Les publications et les prises de positions relatives aux thèmes les plus divers dans les domaines de la politique, l'économie et la société constituent une autre facette encore du travail de l'AES. L'AES a notamment publié une documentation sur Henry Dunant décrivant son arrière-plan chrétien et son engagement comme secrétaire du mouvement de l'Alliance. 

Le journal gratuit .Vtertelstunde'' (Quart d'heure pour l'essentiel), diffusé à 800'000 exemplaires, est désormais utilisé par de nombreuses églises locales pour annoncer l'évangile à leurs concitoyens. 

Mais le volet le plus connu du travail de l'Alliance est et reste la Semaine de prière de l'Alliance. Lorsque des chrétiens prient ensemble, cela ne passe pas inaperçu. Quelque 30 journaux locaux ont fait rapport sur ce rassemblement des chrétiens dans leur localité. 

D'autres informations sur le travail de l'AES se trouvent sur le site www.each.ch.

Réaction à la stratégie 

En travaillant dans le cadre de groupements et de relations œcuméniques, nous nous engageons consciemment, en tant qu'EEM, pour un œcuménisme missionnaire, dans le sens où nous posons la question de savoir comment les Eglises peuvent témoigner ensemble de l'évangile. Le mandat missionnaire a constitué 


une impulsion majeure pour le mouvement œcuménique moderne. Aujourd'hui, toutes les Eglises de ce pays sont placées au défi de faire connaître l'évangile à nos contemporains. A cette fin, nous avons besoin d'une coopération renforcée sans égard pour les différences confessionnelles. (SB)