Samedi - rapport Takano


Conférence Annuelle 16-19 juin 2011 à OBERWINTERTHUR / ZURICH



1. Aperçu du travail de la commission Takano 

Introduction 

Inspirés par l'objectif-cadre stratégique de la Conférence annuelle 2010, nous avons poursuivi la planification à moyen terme du travail de Takano pour les années 2008 à 2012, qui compte un total de 45 mesures. Dans le même temps, nous avons mis en œuvre les structures participatives présentées lors de la Conférence annuelle 2010 qui visent à renforcer le mouvement que constitue le travail avec les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. 

Comme prévu, il s'est alors avéré que la voie participative sur laquelle nous nous lançons ne sera couronnée de succès qu'au prix de beaucoup d'efforts, d'inspiration et d'endurance. En effet, la participation des gens (qu'ils soient jeunes ou un peu plus âgés), ne commence pas sur le papier, mais dans les relations personnelles et les activités concrètes - axées sur les besoins. 

Nous nous sommes donc demandé comment améliorer l'image de la Commission Takano dans la perspective du réseautage, de la direction stratégique et des ressources internes. L'une des réponses, qui permettrait d'accroître réellement la participation et la contribution, est de faire en sorte que les plus jeunes générations puissent à l'avenir jouer un rôle direct, en tant que « représentants de la jeunesse », dans l'aménagement du travail de la Commission. Simultanément, le personnel spécialisé travaillant dans les différents niveaux sera encore développé. 

La Commission Takano est convaincue que le succès de la « stratégie de croissance» est étroitement lié à l'intégration des adolescents et des jeunes adultes dans les églises locales. En orientant les activités sur les secteurs d'âge correspondants, la Commission Takano vise à améliorer les conditions-cadres à cet égard, tout en offrant aux églises locales, par le biais du Service, davantage de prestations. 

Evaluation des objectifs de 2010 

1 Poser les jalons du développement de structures participatives dans le travail spécifique aux niveaux. Evaluer et réitérer les « lunches par niveaux» en 2010. 

En mai 2010, deux « lunches par niveaux» (rencontres d'échange) ont eu lieu et réuni 12 personnes (personnel de Takano et responsables du niveau IV); en janvier 2011, une autre rencontre a rassemblée 6 personnes (responsables des niveaux IV + V). De nouvelles activités seront maintenant planifiées sur la base des premières expériences réalisées. Nous prévoyons déjà d'autres rencontres d'échange dans le cadre de « Lounges » mises en place lors d'événements comme le dimanche de la Conférence ou le Festival. 

2 Intégrer à la commission Takano des représentantes / représentants 

du travail spécifique aux niveaux. 

Avec l'arrivée de la nouvelle présidente des Flambeaux (Nicole Becher) et de Markus Kleiner (thème de la famille), la représentation spécifique aux niveaux a d'ores et déjà été en grande partie renforcée. D'autres mesures 


devraient être réalisées en 2011. L'intégration directe des divers groupes d'intérêt (à savoir les niveaux 4 et 5) est également à l'ordre du jour (voir introduction). 

3 Mettre en œuvre une première série de mesures issues du concept de 

formation. 

Le concept de formation a été épuré dans le cadre de plusieurs séances de travail. Il fait actuellement l'objet d'une procédure de consultation. Le Commission Takano considère qu'il est de son devoir d'adopter une approche pragmatique par rapport à la question des ressources qui se pose dans le cadre de l'application du concept: la mise en œuvre se fera ainsi en fonction des moyens existants. Il conviendra en outre d'organiser des activités supplémentaires en recourant à des collaborations au sein de Takano, au sein de l'EEM et avec des tiers. Dans le même temps, le Service assumera différentes tâches supplémentaires. Un premier plan de mise en œuvre a été établi et pourra être appliqué rapidement (voir nouveaux objectifs) . 

4 Organiser et évaluer « ImPuls » - le festival proposé dans le cadre du 

travail de Takano. 

Le festival a largement dépassé les attentes et sera reconduit du 28 au 30 octobre 2011 (voir rétrospective dans la partie du rapport rédigée par le Service). 

5 Présenter, pour décision, les directives relatives au travail de Takano. Dans le cadre de ce processus, nous avons constaté que l'intégration des adolescents et des jeunes adultes au travail de la Commission (structures participatives) ainsi que la perception qu'avait la Commission de son propre rôle (<< altitude de croisière », tâche de réseautage stratégique [notamment au sens d'un soutien de la direction pour les organes internes à l'Eglise], etc.) devaient être définies non pas dans le sillage, mais en amont de la révision des directives. Des éléments essentiels ont d'ores déjà été élaborés à cet égard (voir nouveaux objectifs). 

Nouveaux objectifs 

Les objectifs que nous nous sommes fixés pour la nouvelle année de conférence sont les suivants: 

Définir plus précisément les structures participatives au sein de Takano et au niveau de la Commission Takano. 

Adapter les directives à cette nouvelle perception du travail. 

Diffuser clairement et en fonction des besoins, à l'intérieur et à l'extérieur de l'Eglise, les prestations du Service conformément à la vision selon laquelle « Nous sommes le centre de compétences du travail avec les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les familles ». 

4. Mettre en œuvre le nouveau concept de formation. 

Jonathan Gimmel président de la Commission Takano 


2. Aperçu du travail du Service Takano 

1. Rétrospective sur le festival 

Le premier festival ImPuls, qui s'est déroulé fin août 2010 à Hunzenschwil, est allé bien au-delà de nos espérances. Les préparatifs intenses de l'équipe du Service, idéalement complétée pour l'occasion par quelques pasteurs-jeunesse, l'organisation sur place, avec l'énorme soutien de l'église 3x3, les orateurs compétents qui ont animé les ateliers et les exposants créatifs du marché ont fait de cette manifestation un événement inoubliable. Seul le manque d'inscriptions, en particulier de la part de la catégorie d'âge ciblée dans les églises, nous a un peu frustrés et laissés songeurs. Grâce à la participation de quelque 80 responsables des Flambeaux, aux 12 équipes qui ont participé au tournoi sportif et aux nombreux invités présents le dimanche, nous avons néanmoins vécu beaucoup de rencontres. 

Il ressort clairement d'un sondage et de son évaluation que ce festival répond à un besoin. C'est pourquoi nous avons décidé de maintenir l'événement et d'organiser le deuxième festival ImPuls cette année déjà, du 28 au 30 octobre 2011, à Hunzenschwil. Nous instaurerons alors notamment la première « Conférence des jeunes» au niveau suisse, dont le but est de faire naître une véritable structure participative des jeunes dans notre Eglise (à l'instar de l'EEM au niveau mondial). 

2. Perception qu'a le Service de soi-même 

A l'occasion de la retraite du Service, au printemps 2010, nous avons redéfini, au cours d'un processus intense, la perception que nous avons de nous-mêmes. Notre nouvelle vision est la suivante: 

« Nous sommes le centre de compétences du travail avec les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les familles ». 

But de l'organisation et objectifs 

Nous nous considérons comme un centre de compétences et comme le principal centre de contact des églises de l'EEM dans le domaine du travail avec les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les familles. 

Nous aidons les églises à travailler d'une manière ciblée sur les relations. 

Nous proposons nos locaux pour des séances, des formations et des rencontres de l'EEM au niveau national ainsi que d'autres organisations. 

Valeurs centrales 

Nous sommes au service des églises locales, vivons une vision diaconale et nous considérons comme un prestataire de services. 

De par nos structures participatives, nous offrons aux églises locales et aux jeunes la possibilité de participer à notre organisation. 

Devise quant à notre action 

Nous savons (presque) tout et rendons (presque) tout possible. Nous aimerions transmettre sciemment notre savoir et rendre notre réseau de connaissances et de partenariats accessible aux églises locales. 


3. Décision de la CA 2010 concernant la stratégie Objectif-cadre: «Par le biais des églises locales de l'EEM Suisse-France, de plus en plus de personnes seront amenées à devenir des disciples de Jésus-Christ. » 

La principale tâche du Service consiste à encadrer le travail réalisé avec les enfants et les adolescents au sein des églises locales. La question de savoir si le Service doit également avoir une action directe sur l'extérieur et, le cas échéant, comment, reste à déterminer. 

Les Flambeaux de notre Eglise se considèrent comme une branche d'activité dont le but avoué est d'atteindre les enfants extérieurs à l'Eglise et, à travers eux, leurs familles. 

Dans le cadre de notre vision de notre travail, mais aussi de l'objectif-cadre, nous appuyons activement les églises dans le travail tourné vers les jeunes de l'extérieur. En voici quelques exemples: 

accompagnement d'églises locales dans des projets tournés vers l'extérieur (p. ex. Berne, Bâle);. mise en réseau de collaboratrices et collaborateurs par des rencontres d'échange organisées dans le cadre de « Lunches par niveau»; 

élaboration, par les niveaux IV et V, d'un outil de travail axé sur le travail avec les jeunes extérieurs à l'Eglise; 

formation de responsables du niveau V «Travail orienté sur des projets» et «Travail orienté sur des expériences vécues» entre jeunes du même âge. Cette formation soutient les jeunes adultes dans leurs contacts avec des jeunes du même âge extérieurs à leur église locale; 

nouveau travail avec les familles visant d'une part à intégrer activement les parents des enfants et des jeunes dans le travail (formation continue, échange, etc.) et d'autre part, à travers le thème « vivre sa foi à la maison », à les encourager à nouer et à entretenir des relations à leur lieu de domicile (voisinage); 

publication du magazine « Invista » (supplément du Kirche+Welt), successeur du «Flanell », qui présente le travail effectué dans les églises en ce qui concerne le domaine de Takano et l'expose ainsi à l'extérieur; 

création d'un nouveau site internet présentant l'ensemble du travail avec les jeunes de l'EEM, y compris les Flambeaux. Ce nouveau site s'adressera non seulement aux collaboratrices et aux collaborateurs, mais aussi aux parents et à toutes autres personnes intéressées en-dehors de l'Eglise; 

apparition de Takano sur une plate-forme sociale d'Internet. 

Dans la formation des pasteurs-jeunesse, le travail vers l'extérieur constitue l'une des priorités du travail pratique: « Le rôle principal du pasteur-jeunesse ou de la pasteure-jeunesse n'est pas d'alléger la tâche des personnes qui s'occupent des activités proposées par l'église locale. Il ou elle doit avoir du temps pour développer et mettre en œuvre des nouvelles activités destinées aux jeunes (50 % du temps de travail dans le circuit). Ces activités ne visent pas à maintenir des situations existantes au sein de l'église, mais s'adressent au contraire à des groupes-cibles. Elles doivent être conçues pour être différentes et, ainsi pour permettre à d' « autres» (des jeunes éloignés de l'Eglise) d'avoir accès à l'évangile. (Extrait de la description de projet comprise dans la formation de pasteur-ejeunesse). 

4. Pasteurs-jeunesse 

Malheureusement, au i " avril 2011, aucun jeune n'avait entendu l'appel pour suivre la formation de pasteur-jeunesse. Dans un circuit, un pasteur-jeunesse a pourtant senti cet appel, mais il a finalement décidé, en dépit de nombreuses dis- 


eussions, de ne pas devenir pasteur-jeunesse, mais de travailler comme collaborateur-jeunesse dans le circuit. 

Bien que le « trou» laissé dans la formation par cette volée manquante soit défavorable au cursus de formation, il permet de dégager des ressources. Nous allons les utiliser pour faire de la publicité dans les circuits pour le programme de formation des pasteurs-jeunesse et ses avantages « spécifiques à l'EEM » et pour offrir aux circuits un soutien concret dans l'appel des jeunes adultes. L'expérience montre en effet que l'engagement classique de collaborateurs-jeunesse ne permet souvent pas de développer durablement le travail avec les jeunes. 

Ruedi Stahli, de l'EEM de Schlatt, qui vient de commencer sa troisième année de formation, se sent à l'aise dans cette filière. La partie pratique et la partie théorique se complètent bien. Rebeka Burkhalter (EEM Soleure), Benjamin (3x3) et Carolin Kohr (Zurich 4) ont bien démarré leur formation et ont achevé avec succès le premier semestre. Carolin Kohr doit cependant interrompre sa formation pour une belle raison puisqu'elle attend un enfant. Elle continuera néanmoins à travailler dans le circuit et reprendra sa formation lorsque Benjamin aura terminé la sienne. 

Fin juillet 2010, Luzia Lins (Sevelen), David Gassamnn (Zofingue) et Samuel Meyer (Flaach) ont achevé avec succès leur formation. Tous trois poursuivent leur travail à temps partiel dans leurs circuits. 

La collaboration avec les responsables de la Haute école théologique de Reutlingen fonctionne très bien. La présence des trois nouveaux pasteurs-jeunesse en formation a fait surgir différents besoins d'adaptation du plan d'études, ce qui a entraîné quelques remous au début de semestre. Il en résulte que tous les éléments de la formation (théorie et pratique du travail avec les jeunes / disciplines théologiques / cours de base / pratique) sont désormais intégrés au système des crédits. Ce processus a une fois de plus démontré à quel point la collaboration avec la Haute école théologique de Reutlingen était réactive et peu compliquée. 

La branche « Théologie et pratique du travail avec la jeunesse », proposée aux pasteurs-jeunesse par le Service Takano, est désormais également ouverte aux autres étudiants sous la forme d'une branche à option. Le nombre de participants enregistré durant le semestre d'été est réjouissant puisqu'il comptait 14 étudiants; 10 étudiants se sont inscrits pour le semestre d'hiver. Nous étudierons cette année dans quelle mesure il est possible et judicieux d'ouvrir le cours de base et les 'journées en réseau' à d'autres collaborateurs et collaboratrices de l'EEM Suisse. 

s. GT KIK, par Christian Schmutz, président du GT KIK 

KIK= « Intervention concrète en cas de crise », groupe de travail de Takano. 

Durant l'année écoulée, nous avons à nouveau consacré la majeure partie de nos occupations au thème de l'exploitation sexuelle. Nous avons eu la désillusion de constater que ce problème ne s'arrêtait pas aux portes de notre Eglise. Suite aux expériences réalisées, nous allons chercher avec le Service Takano des manières d'améliorer encore la formation des collaboratrices et les collaborateurs actifs dans le travail avec les enfants et les adolescents et de les sensibiliser à ce sujet. Comme annoncé, nous collaborons actuellement avec le groupe de travail contre la violence et les abus pour élaborer un concept destiné à créer une équipe commune d'intervention en cas de crise disponible 24 heures sur 24 pour l'ensemble de l'EEM Suisse/France. Ses principales caractéristiques seront de proposer un numéro de téléphone unique à appeler en cas de crise et d'urgence, des interlocuteurs compétents aptes à traiter les problèmes et à offrir le plus rapidement 


possible une aide professionnelle ainsi qu'un groupe chargé d'élaborer des mesures de prévention et de formation sur la base des expériences vécues. Ces travaux sont étroitement liés et coordonnés avec ceux de l'état-major de crise. 

Reto Naqelin Beat Bachmann, direction du Service Takano 

3. Aperçu du travail spécifique aux niveaux 

NIVEAU 1 

o - 4 ans 

Ursi Bar-Welti, la spécialiste du travail avec les tout-petits, se rend dans les églises locales pour proposer des formations sur le thème: « Faire plus que garder des enfants ». Le but est d'expliquer qu'il est possible de faire découvrir très simplement aux tout-petits l'amour de Dieu pour eux. Elle propose désormais aussi des formations sur le thème « La foi à la maison », conçues spécifiquement pour les parents. Elle répond en outre à des demandes de conseils des églises locales concernant des projets « de bas seuil» « pendant la semaine », comme par exemple des moments de chants avec les petits, des moments de jeu chrétiens, des rencontres musicales, etc. 

Pour clarifier les besoins existants dans cette tranche d'âge, un « questionnaire sur la situation actuelle» a été envoyé à toutes les églises locales. Sur les 60 questionnaires expédiés, 26 ont été retournés. Le résultat montre qu'environ un tiers des églises locales qui ont répondu au sondage n'effectue aucun travail au niveau l, qu'un autre tiers s'occupe de 1 à 2 petits-enfants et que le troisième tiers compte de nombreux enfants en bas âge et propose un programme en conséquence. 

Parmi les autres projets menés durant l'année écoulée, mentionnons encore la conférence pour les tout-petits sur le thème de « Joseph », à Strasbourg, le programme des enfants mis sur pied à l'occasion du festival Takano sur le thème du « Bon berger» et la création du groupe de jeu « Chilemüüsli » à Zurich-Altstetten. 

NIVEAU II 

5 - 8 ans 

Au niveau II, notre spécialiste, Michèle Bachmann-Schweizer, a achevé le projet d'envergure relatif au matériel didactique. Nous disposons ainsi désormais d'un vaste matériel de travail, avec des leçons bibliques portant sur quatre ans qui suivent la chronologie biblique et l'année ecclésiastique et dont les histoires sont toutes adaptées à cette catégorie d'âge. 

Pour compléter ce matériel, Michèle travaille actuellement sur d'autres thèmes comme « Les femmes dans la Bible» et un dossier d'idées pour l'organisation de semaines destinées aux enfants. Outre différentes présentations axées sur ce niveau et une formation sur le thème « Raconter des histoires de manière créative », l'autre priorité de cette année a été l'élaboration d'un concept de méditation pour la rencontre suisse des Flambeaux « Point 11 ». 

NIVEAU III 

9 - 11 ans 

Au niveau III, il existe déjà un matériel de travail sur les connaissances bibliques et pouvant être utilisé sur au moins deux ans. Nous sommes convaincus que cette catégorie d'âge représente un élément particulièrement important pour le concept de Takano. C'est en effet dans ce niveau que les enfants peuvent découvrir la Bible sous une forme ludique et créative. Il vaut la peine de travailler avec la Bible lors des rencontres avec les enfants de cet âge, et non pas « seulement» 


de raconter des histoires ou de réserver les cours bibliques aux adolescents plus âgés. L'expérience a démontré que les leçons portant sur les connaissances bibliques destinées au 9-11 ans peuvent être conduites dans le cadre du culte de l'enfance, le dimanche matin, par des bénévoles ou durant la semaine, par exemple, par un membre du corps pastoral. 

La collaboration au sein de l'association inter-paroissiale « KidsTreff Suisse» revêt une grande importance pour le travail avec les enfants. Ce modèle permet aux enfants de faire l'expérience de l'amour de Dieu d'une manière créative et pleine d'enthousiasme, tout en étant accompagnés dans la foi. Ce modèle complète par ailleurs idéalement le concept de Takano. Les grandes journées de séminaire du travail « KidsTreff », que nous organisons d'entente avec les délégués de Chrischona, de l'Alliance des Eglises évangéliques libres, de l'Alliance des communautés pentecôtistes évangéliques et de l'Union des assemblées missionnaires, sont également très enrichissantes pour les collaborateurs et les collaboratrices. Régulièrement, une trentaine de membres des églises de l'EEM travaillant avec les enfants participe aux journées de séminaire de « KidsTreff ». 

NIVEAU IV 

12 - 16 ans 

Au niveau IV, notre spécialiste Micha Kunkler travaille notamment sur les projets suivants: 

Camp IV 2011, le « Camp d'enseignement» national sur le thème: «Qui détient le pouvoir? » 

« Rencontre suisse Point 11 »: nouvelle forme de méditations pour les adoles- 

cents, avec des apports interactifs 

transition IV-V, coaching de projets dans les églises 

cultes divers pour et avec les jeunes 

« Action 72 heures», menée en septembre 2010 

Une étroite collaboration s'est développée entre les niveaux IV et V. Nous aimerions encourager les églises locales à se concentrer sur le passage de l'adolescence à l'âge d'adulte afin de clarifier les besoins à cet égard et de lancer des projets conjointement avec les jeunes. 

NIVEAU V 

17 - 30 ans 

Barbara Morf, la spécialiste du niveau V, s'est rendue dans différents groupes de jeunes adultes et a proposé plusieurs projets nationaux pour cette tranche d'âge. Les deux modules de formation « LeaderV» ont ainsi pu être organisés. L'offre d'hiver ViliaCamp, proposée en collaboration avec la Ligue pour la lecture de la bible à la Villa Backpackers, a dû être annulée faute de participants. Nous avons malgré tout décidé de réorganiser ce camp et envisageons la possibilité d'élargir l'offre aux familles. 

De manière générale, il est très difficile de motiver les jeunes adultes à s'intéresser à des activités inter-paroissiales. L'écho que nous entendons généralement lorsque nous parlons de nos projets est: « Ça a l'air super - jamais entendu parlé, il y a déjà tellement de trucs dans notre églises! ». 

Pour que les jeunes, ainsi que les enfants et les adolescents de l'EEM, aient voix au chapitre au sein de l'Eglise, nous travaillons à l'élaboration d'une Conférence suisse pour les jeunes dont le coup d'envoi sera donné le dimanche 30 octobre, lors du festival ImPuls. 

En collaboration avec le niveau IV, nous préparons actuellement un nouveau dossier de travail axé sur le travail avec les jeunes extérieurs à l'Eglise. 


Evaluation des objectifs 

Instituer de nouvelles structures avec des groupes spécialisés (pour remplacer le Conseil chargé des niveaux) 

La réorganisation de la Commission Takano en groupes spécialisés continue à occuper la commission. Le processus n'est pas encore terminé. Nous poursuivrons notre travail sur ce sujet lors de la retraite de la Commission prévue le 25 juin 2011. 

Resserrer les liens entre les niveaux IV et V en proposant en particulier aux paroisses une formation sur l'intégration des jeunes adultes 

L'outil de travail conçu aux niveaux IV et V est en cours d'élaboration. 

Le concept de formation est terminé. 

Les modules de formation continue sont en cours de planification. 

La formation des LeaderV a été menée avec succès. 

Introduire une nouvelle identité visuelle par le biais du site internet et du magazine 

• Le nouveau magazine «Invista» (supplément du Kirche+Welt), qui contient des rapports sur le travail avec les enfants, les adolescents et les jeunes adultes de l'EEM Suisse est désormais publié. 

Un nouveau site internet est en cours de création. 

Nouveaux objectifs 

Pour l'année de conférence à venir, les objectifs stratégiques découlant de l'objectif-cadre de l'EEM Suisse ainsi que de notre propre vision et mission sont les suivants: 

Communiquer activement la nouvelle vision par le biais d'un Mission Statement et le faire découvrir à un minimum de dix circuits. 

Lancer au moins trois projets individuels (projets modèles/pilotes) destinés à des églises spécifiques. 

Proposer des modules de formation continue et des événements destinés à motiver et à former les collaborateurs et les collaboratrices dans le domaine de l'accompagnement de personnes. 

Elaborer l'outil de travail destiné au travail avec les jeunes extérieurs à l'Eglise. 

Offrir des prestations (conférence des jeunes, ImPuls, nouveau site internet, formations continues) qui aident les jeunes à avancer dans la foi. 

Organiser le festival ImPuls 2011 et la conférence des jeunes (participation et intégration des niveaux IV et V à la culture interne caractéristique de l'EEM). 

Reto Nagelin, Beat Bachmann, direction du Service Takano 

4. Aperçu du travail des Flambeaux 

Infos 

Pour les Flambeaux, l'année 2010 a été une année de bouleversements. Le Comité directeur avait pour tâche de mettre en œuvre les changements structurels décidés lors de l'Assemblée des délégués 2009. La nouvelle structure prévoit que les Flambeaux soient désormais conduits par un organe directionnel, à savoir le Comité directeur des Flambeaux. La direction opérationnelle et stratégique des Flambeaux, jusqu'ici réparties entre le Conseil des Flambeaux et le Comité, sont ainsi maintenant réunies au sein du Comité directeur. Le travail effectué en 2010 


reposait déjà sur les nouvelles structures. Les règlements ont quant à eux été adaptés progressivement jusqu'à être adoptés par l'Assemblée des délégués 2010. 

Outre cette restructuration, aujourd'hui achevée, nous avons entamé les préparatifs de la rencontre suisse. Le CO est actif dans six domaines, qui comprennent un total de 46 départements. Ce chiffre laisse entrevoir l'importance des ressources des Flambeaux engagées dans le «Point 11». La rencontre suisse a ainsi déjà constitué l'un des points-forts de notre activité et gagnera encore en importance jusqu'à ce qu'il soit derrière nous. Il s'agit là d'un moyen idéal pour les Flambeaux de continuer à grandir ensemble, d'une part au sein des différents groupes de Flambeaux présents dans les diverses régions et d'autre part en tant que régions. Pour ce faire, les collaboratrices et collaborateurs travaillent au sein de départements nouvellement créés qui ne se connaissaient pas auparavant. Je suis toujours étonné de voir tout ce qui peut être réalisé dans un réseau comme les Flambeaux grâce d'une part aux précieux contacts et relations existants et d'autre part aux anciens responsables désireux de s'engager durablement après avoir dirigé un groupe local. A propos de la rencontre suisse: la journée des visites, avec le culte (qui, nous l'espérons, est inscrit dans tous les agendas des églises), aura lieu le 31 juillet 2011 dans la grande tente! 

Outre les points susmentionnés, il convient d'évoquer la formation. Le vaste éventail de formations a pu être maintenu grâce aux nombreux responsables de formation et collaboratrices et collaborateurs motivés. Durant l'année écoulée, 60 jeunes ont appris, dans le cadre de la formation de base, le savoir-faire de la technique des Flambeaux. La formation de responsable de groupe, reconnue par Jeunesse et Sport (J+S), a été suivie par une cinquantaine de responsables. Lors du culte de l'Assemblée générale du 20 mars, 22 personnes ont pu être envoyées en tant que responsable de camp ou responsable principal, deux titres reconnus par J+S. Ces responsables formés retournent ensuite dans les groupes de Flambeaux locaux, au sein de leurs églises, avec un rôle de responsable et un sac à dos débordant de choses apprises, d'expériences vécues et de compétences acquises. Il est réjouissant et appréciable de constater que les connaissances qu'ils se sont appropriées sont maintenant transmises et appliquées dans les églises et viennent enrichir les activités proposées. 

Il convient également de mentionner ici une offre de cours particulier, à savoir le cours pour les cadres (<<KaKu»). Nous nous félicitons aussi de la réussite du lancement du nouveau festival ImPuls. Les nombreux échos positifs qui nous sont parvenus suite à cet événement, auquel nous avions intégré le cours pour les cadres, nous permet d'envisager avec optimisme le prochain festival ImPuls commun, fin octobre, qui comprendra à nouveau un cours pour les cadres. 

Depuis l'Assemblée générale, la présidence des Flambeaux a été repourvue après avoir été vacante pendant toute une année. L'Assemblée a en effet élu avec enthousiasme Nicole Becher, «Viva», comme nouvelle présidente des Flambeaux. Elle se présente elle-même ci-après. 

« Castor », Martin Graber, spécialiste des Flambeaux + direction ad intérim du Comité des Flambeaux durant la vacance de la présidence 

Nouvelle présidente 

Je suis heureuse d'avoir repris la présidence des Flambeaux! 

Mes contacts, encore récents mais très intenses, avec les Flambeaux de notre circuit m'ont motivée à me lancer dans le travail avec les Flambeaux. C'est avec plaisir que j'investirai ma personne et mes dons pour soutenir ce travail. 


Je trouve que les Flambeaux constituent une super activité de l'EEM pour permettre à des enfants de découvrir la foi et l'Eglise. En effet, même s'ils n'iront jamais à l'église (en dehors des manifestations organisées par les Flambeaux), ils recevront un tas de choses utiles pour la suite dont ils pourront se servir plus tard. C'est d'autant plus important d'équiper de connaissances solides dans toutes les questions liées à la foi et à l'Eglise les personnes qui ont des contacts avec les enfants et qui dirigent les Flambeaux. 

Je trouve tout aussi important de bien faire comprendre aux églises et à leurs organes dirigeants le trésor que représentent les Flambeaux dans la communauté. Or, ces deux éléments font partie des tâches de la direction des Flambeaux - et donc de la présidente des Flambeaux. 

Après la première phase d'adaptation au sein du Comité (avec, notamment, les travaux de finalisation des nouveaux règlements - cela faisait longtemps que je n'avais plus lu autant de règles commencent désormais la mise en œuvre des nouvelles structures et l'élaboration de nouveaux projets -, sans oublier bien sûr la rencontre suisse « Point 11 »

Lève les yeux - relève ton prochain! « VIVA », Nicole Becher, présidente des Flambeaux 



Les enfants et les jeunes sont à considérer comme des facteurs  de renouveau pour l’église. Leur manière de poser des questions est de nature à revitaliser les liens dans l’église. Ils nous enrichissent dans notre existence jusque dans l’église.

Tout commence en famille.



Objectif cadre 2010-2018

Par le biais des églises locales de l’EEM Suisse/France, de plus en plus de personnes seront amenés à devenir des disciples de JCH.

Il s’agit de mettre de plus en plus de personnes en mouvement à la suite du Christ.

Notre devoir consiste à ce que l’église, notre église soit une patrie pour nos enfants, un home où il fait bon vivre, où ils aient plaisir à vivre.

La brochure Takano «Dieu a plusieurs facettes» nous motive à repenser l’image que nous avons de Dieu.

C’est passionnant de voir quelles sont les images des ados et comment cette image de Dieu se transforme au cours des leçons.

INVISTA ce mot en romanche se traduit par avoir une vue d’ensemble pour prendre connaissance, et c’est justement cette connaissance de la grande diversité du travail qui marque la ligne éditoriale du journal édité par Takano.

«Nous veillerons à rendre attractifs nos cultes pour les jeunes de manière à rendre plus aisée leur participation à la vie de l’église».

LES JEUNES VEULENT ÊTRE ENTENDUS ET PARTICIPER ACTIVEMENT AU DÉVELOPPEMENT. La question est de savoir si nous les soutenons ou les bloquons.


Matthias Maurer.

«Il s’agit de rendre les jeunes participants.»

«Toute entreprise a ses risques : la fidélité dans l’exercice de la responsabilité est nécessaire comme le soutien à apporter aux jeunes quand ils émettent une idée créative, un projet…»


SOUTENEZ LES JEUNES ET NE LES LAISSEZ PAS TOMBER.

LES JEUNES SONT UNE ÉNERGIE VITALE