Jeudi - Faculté de théologie de Reutlingen


Conférence Annuelle 16-19 juin 2011 à OBERWINTERTHUR / ZURICH












3 lignes directrices guident les travaux de la Faculté de théologie méthodiste de Reutlingen, rappelle le professeur Michaël Naussner : la foi vécue, la pensée libérée et l’amour actif, préalable à tout engagement fructueux et qui s’inscrit dans la continuité de la tradition méthodiste.

Il se dit heureux de la présence des Suisses qui ont doublé de 1à 2 et de 2 à 6 cette année, heureux aussi de ce réseautage entre l’Allemagne et la Suisse. A partir de cette année, pour la première, ce sera un Suisse, Markus Bach, qui va présider le conseil d’administration de la Faculté.

Reutlingen a de plus en plus d’étudiants étrangers (Ghana, Ethyiopie, Bulgarie) et conclue des accords avec diverses instances (Tübingen, Duke, Corée du Sud (3 séminaires méthodistes à Séoul), etc….) pour des échanges entre apprenants et enseignants. Reutlingen espère obtenir des bourses pour les étudiants en provenance d’Afrique et d’Amérique Latine.

Au cours de l’été 2011 sera bouclé le premier cycle d’études du nouveau programme d’enseignement à distance e-learning.

La Faculté de théologie de Reutlingen a été confirmée en 2010 par l’Etat comme un établissement supérieur. Elle publie régulièrement des publications pour répondre aux besoins de l'Eglise.

Cet établissement adossé à l’Eglise méthodiste vit grâce au soutien des Conférences annuelles allemandes et suisses tout comme des dons  de son cercle d’amis. Vu que le Conférences allemandes doit revoir à la baisse leur budget, la situation financière de la Faculté est tendue. Michaël Nausner signale que dorénavant il est possible de verser des dons directement depuis le site de la Faculté : www.th-reutlingen.de.

Autre information : Manfred Marquard et Walter Klaiber viennent de fêter leur 70e anniversaire.

Le rapport

Haute école théologique de Reutlingen Haute école spécialisée de l'Eglise Evangélique Méthodiste reconnue par l'Etat 

1. Développement de la haute école 

1.1. Ré-accréditation par le Conseil des sciences 

Sollicitée l'an passé, la ré-accréditation de la haute école par le Conseil des sciences - l'instance compétente pour les accréditations au plan fédéral -, a dans l'intervalle été effectuée avec succès. Sur la base du rapport d'évaluation d'une commission d'experts qui a examiné de manière critique le profil, l'équipement, le programme d'études offert et les travaux de recherche de notre haute école lors d'une visite sur place en octobre 2010, le Conseil des sciences a décidé, à fin janvier 2011, de ré-accréditer la HER pour dix nouvelles années en tant que haute école spécialisée. La combinaison réussie entre travail scientifique et orientation pratique, l'accompagnement intensif des apprenants et les liens de coopération multiples aux plans national et international, en particulier, ont fait l'objet d'une appréciation positive. Les recommandations jointes à la décision concernent plus spécifiquement le renforcement des pouvoirs du recteur/de la recteure par rapport au conseil d'administration, le développement des travaux de recherche et l'augmentation de l'effectif du personnel de la bibliothèque. Que la réaccréditation ait été accordée non seulement pour cinq, mais pour dix ans et cela sans aucune condition, est un signe réjouissant d'appréciation de notre travail, mais aussi une incitation à renforcer plus encore la qualité substantielle et théologique de nos programmes d'études (cf. la prise de position détaillée du Conseil des Sciences http://www.wissenschaftsrat.de/download/archiv/1007-11.pdf). 

1.2. Reconnaissance des diplômes 

La reconnaissance par l'Etat de la HER et d'autres instituts de formation liés aux Eglises libres ou à des entités indépendantes (tels que la haute école théologique libre de Giessen) a déclenché du côté de l'Eglise évangélique allemande (EKD) et des facultés évangéliques de théologie allemandes un débat sur la reconnaissance des diplômes par les universités d'Etat. L'an passé, la recommandation d'un groupe de travail de la EKD de ne pas reconnaître, par principe, les diplômes des hautes écoles - la possibilité d'exceptions, notamment en faveur de notre haute école, étant réservée - a suscité un certain énervement. Dans l'intervalle, des prises de positions critiques, émises entre autres par les facultés évangéliques de théologie elles-mêmes, ont promu une attitude plus nuancée, similaire à celle des facultés de théologie en Suisse. 

Il reste dans notre intérêt de viser, de manière mesurée et sans polémique inutile, à assurer à nos programmes d'études la perméabilité par rapport aux études de théologie universitaires et de développer les bonnes relations avec les facultés. Il sera toutefois important d'affirmer le profil indépendant de la formation théologique donnée par l'Eglise contre les prétentions hégémoniques de la théologie universitaire. Il y va non seulement de notre propre tradition, mais aussi de la diversité des formes de la formation théologique dans le contexte international et œcuménique. Les directives sur la formation en vue du ministère ordonné, préparées lors de deux consultations de la Communion d'Eglises protestantes en Europe (CEPE) et destinées à être approuvées par l'Assemblée plénière en septembre 2012, donnent une orientation importante pour le débat sur ce sujet. 



1.3. Coopérations 

Les coopérations internationales, qui font partie depuis toujours du profil de notre haute école, ont été élargies au cours des dernières années. Nous citons, à titre d'exemple, quelques développements récents: 

1. Les premiers étudiants du programme d'études électronique de la Methodist eAcademy, soutenu par les Conférences centrales européennes en liaison avec les séminaires, achèveront leur cours en été 2011. Une nouvelle volée, comprenant probablement un nombre nettement accru de participants, entamera ses études en automne 2011. Plusieurs enseignants de notre haute école participeront à nouveau à l'élaboration et au déroulement des cours. Grâce à un accord entre la e-academy et la HER, il sera à l'avenir possible de certifier les étudiants de langue allemande, en fonction de leur situation spécifique, au niveau du BA ou du MA. Un accord similaire a été conclu avec l'Ecole de théologie norvégienne d'Oslo pour le programme en langue anglaise. 

2. Trois nouveaux étudiants ont commencé au début de l'année académique 2010/11 le programme d'accompagnement pour pasteurs-jeunesse conçu en coopération avec la Conférence annuelle Suisse/France. Malgré la double charge de travail subie par moments du fait de leur engagement simultané aux études et en paroisse, les désormais quatre étudiants maîtrisent jusqu'ici leur programme à notre entière satisfaction. 

3. Le programme d'échanges avec la Duke University, préparé en commun avec la faculté évangélique de théologie de l'université de Tübingen débutera en automne 2011. Une étudiante de Duke viendra en Allemagne pour un séjour d'études d'un an; elle prendra part aux cours à Reutlingen ou à Tübingen, cependant qu'un étudiant de Tübingen se prépare à une année d'études aux Etats-Unis. L'université de Duke exonère les étudiants allemands des taxes de cours, tandis que la HER soutient les étudiants invités en leur fournissant un logement à prix réduit. L'université de Tübingen pour sa part prépare un appui financier approprié. 

4. Les relations existant depuis assez longtemps avec les hautes écoles méthodistes en Corée ont été réactualisées par une conférence de Michael Nausner prononcée en automne 2010 à l'université théologique méthodiste. L'université théologique méthodiste, tout comme la Mokwon University, ont manifesté leur intérêt pour un programme formel d'échanges. 

2. Etudes et enseignement 

2.1. Etudiantes/étudiants 

Un total de 45 étudiants/étudiantes sont inscrits à notre haute école pour le semestre d'été de cette année. L'an passé, sept étudiants ayant obtenu leur Master et trois étudiants ayant achevé leur semestre complémentaire nous ont quittés pour un engagement en église; trois autres sont partis avec un diplôme de Bachelor en poche, pour suivre une autre formation ou pour un stage en paroisse. Pour l'année académique en cours, nous avons accueilli le nombre très réjouissant de dix-sept nouveaux étudiants, dont trois étudiants internationaux en Master. Avec l'appui de la Conférence annuelle Suisse/France, nous avons reçu pour la première fois chez nous un étudiant orthodoxe de Macédoine. Trois autres nouveaux étudiants nous rejoindront pour le semestre d'été. 

La composition du corps estudiantin ne s'est que très légèrement modifiée par rapport à l'an passé. Il faut toutefois noter que la tendance, observable depuis quelques années déjà, à une diversité croissante de la provenance, des buts des études et de l'âge des étudiantes/étudiants, se poursuit. Et même si la grande majorité des étudiants/étudiantes viennent encore et toujours de l'EEM, la proportion de celles/ceux qui, après un pré-stage, visent à intégrer le ministère pastoral, est en baisse. Cela tient sans doute, en partie, à la situation de l'emploi dans certaines Conférences annuelles, mais cela résulte aussi des changements de conditions-cadres d'une société où les plans de carrières standardisés et le choix dès la jeunesse d'un métier à vie ne vont plus de soi. L'Eglise comme la haute école sont confrontées au défi de s'adapter à des conditions moins facilement déchiffrables (également pour ce qui est de la conception de la vocation), mais aussi à l'opportunité de découvrir de nouvelles voies pour gagner des gens doués au service de l'Eglise. De toutes manières, la question de savoir comment conduire des personnes compétentes à s'engager dans le service à plein temps de l'Eglise, se posera à l'avenir avec de plus en plus d'acuité. 

A ce propos, le conseil d'administration de la HER s'est penché sur la question d'un accompagnement spirituel approprié et de la promotion de l'aptitude personnelle des étudiants/étudiantes à servir dans l'Eglise. Ce n'est pas un hasard si cette même question a été posée et ardemment discutée dans le cadre de la consultation de la CEPE mentionnée plus haut. Cette démarche figure évidemment d'ores et déjà dans l'enseignement et dans l'accompagnement individuel des étudiantes/étudiants de la HER, mais il reste à vérifier s'il n'y aurait pas lieu de créer un instrument complémentaire. Il existe des modèles dans diverses hautes écoles chez nous et à l'étranger. 

2.2. Corps enseignant 

La composition personnelle du collège n'a pas changé au cours de l'année écoulée. A côté des sept professeurs attitrés, quatre chargés de cours enseignent la pédagogie, la psychologie, l'art oratoire et la théologie pastorale. Les cours spéciaux donnés par Reto Nagelin, du secrétariat Takano, dans le cadre de la formation des pasteurs jeunesse, sont également ouverts à tous les étudiants/étudiantes et rencontrent un bon écho. 

En raison notamment de différentes situations de surcharge vécues par certains ces dernières années, au vu aussi des défis et des exigences croissantes à l'égard de la haute école dans son ensemble, le collège des professeurs à plein temps s'est soumis l'an passé à un coaching sous la direction d'un professionnel qualifié. Le processus a été vécu comme très bénéfique pour ce qui est de la collaboration et de l'estime réciproque. 

Holger Eschmann est le premier collègue à se prévaloir de la possibilité, ouverte depuis longtemps, de bénéficier d'un semestre de recherche. Il va passer une partie de ce semestre à la nouvelle chaire de « spiritual care » à l'université Ludwig-Maximilian de Munich et travailler dans le domaine de la psychologie de la religion. Son remplacement à ses cours de relation d'aide et d'homilétique sera assuré par des chargés de cours externes. 

2.3. Conférenciers invités et manifestations spéciales 

Une haute école de la taille de la HER retire un bénéfice tout particulier d'invités venus de l'intérieur comme de l'extérieur de notre pays et qui élargissent notre horizon par leurs expériences et leurs perspectives théologiques. A titre d'exemple, je mentionnerai ici quelques-unes des conférences de l'année écoulée: 

Michael von Brück, théologien évangélique et connaisseur approfondi, en particulier, de la religion tibétaine, a animé un séminaire-bloc sur le bouddhisme et les questions relatives au dialogue chrétien-bouddhiste. Le théologien méthodiste anglais Clive Marsh a parlé de la « spiritualité à l'âge du divertissement ». Matthias Beier, ancien diplômé de notre séminaire et actuellement professeur de théologie pastorale à Indianapolis/USA, a présenté son livre « Dieu sans peur », une introduction à la pensée d'Eugen Drewermann. Wolfgang Thönissen, directeur de l'Institut catholique Johann-Adam-Möhler pour l'œcuménisme à Paderborn, a ouvert l'année académique avec son exposé sur les « Accès œcuméniques à la Réforme» dans une perspective catholique. Bruce Birch, professeur d'Ancien Testament et ancien doyen du Wesley Theological Seminary à Washington a parlé de l'importance de la prophétie vétéro-testamentaire pour les tâches de direction actuelles (<< Reclaiming Prophetic Leadership»). Maisa Gomez, enseignante à l'Ecole de théologie de Cambine/Mozambique et le surintendant Daniel Mhone, accompagné de son épouse Mot y, nous ont apporté, chacun à sa manière, un regard sur le travail ecclésial et théologique en Afrique australe. Enfin, le spécialiste juif en sciences de la religion Yuval Lapide nous a conduits pendant un après-midi d'étude, à partir du livre de la Genèse, dans l'exégèse juive-rabbinique. 

La soirée festive en l'honneur de nos anciens directeurs Walter Klaiber et Manfred Marquardt, qui ont tous deux fêté leur 70e anniversaire l'an passé, a constitué un temps fort hors série. Wilfried Harle, professeur de théologie systématique à Heidelberg et interlocuteur des deux jubilaires pendant de longues années, a prononcé un discours très personnel sur le thème de « la grâce vécue - expérimentée, pensée, témoignée ». Un opuscule de célébration rassemblant les contributions des enseignants actuels a paru sous forme d'un double cahier de « Theologie für die Praxis» et peut être commandé aux éditions Ruprecht ou à la HER. 

2.4. Congrès EEM 

A l'invitation du Comité directeur d'Allemagne, la HER participe avec d'autres œuvres et secrétariats techniques à la planification et la préparation d'un Congrès EEM (anciennement: congrès des jeunes adultes). Le congrès doit avoir lieu du 4 au 7 avril 2013 à Reutlingen et veut s'adresser à un large cercle d'adultes, venant de l'EEM et au-delà, et intéressés par la théologie. A la façon d'un petit 'Kirchentag', le programme comprendra des études bibliques, des conférences, des séminaires, des ateliers, des cultes et un programme culturel. La semaine théologique habituelle sera intégrée au programme d'ensemble sous forme d'un Forum théologie. Le thème général portera sur la question d'une existence crédible des individus et de l'Eglise dans une société en mutation rapide. Le titre de travail provisoire est: « Tout reste autrement. Etre chrétien dans un monde en mutation ». 

3. Finances et affaires de la fondation 

3.1. Situation financière générale 

La situation financière de la HER est dans l'ensemble stable. Bien que les comptes définitifs pour l'année 2010 ne soient pas encore disponibles, nous escomptons un bilan équilibré. La participation des Conférences annuelles au financement a atteint en 2010 un total de 336 252 euros, soit environ 38,5 % du budget total. La part de la Conférence annuelle Suisse-France représente près de 7 %. Les recettes provenant de l'immobilier et des contributions des étudiants/étudiantes atteignent un bon 40 %, les contributions des cercles d'amis en Allemagne et en Suisse quelque 12 % et la subvention de la Foundation for Evangelism pour la chaire de Armin Hartel environ 5 % du budget. 

La diminution du volume des moyens attribués à la CC d'Allemagne, effectuée dans le cadre de ce qui se nomme le processus prioritaire, entraînera probablement à partir de 2012 des réductions touchant aussi la HER, qui ne devraient toutefois pas mettre en danger la substance de notre travail. Néanmoins, des économies deviendront incontournables dans les domaines de l'administration et de l'économie domestique et il faudra si possible prendre des mesures pour augmenter l'efficacité énergétique. Il y aura également lieu de vérifier dans quelle mesure ces pertes pourront être compensées par une augmentation des recettes, par exemple de l'immobilier, ainsi que par une meilleure approche des cercles d'amis et du programme d'appels de fonds. 

Je tiens à remercier tout particulièrement la Conférence annuelle pour le maintien d'une contribution annuelle inchangée. Elle nous aide à remplir adéquatement notre mandat consistant à former des hommes et des femmes en vue du ministère de la proclamation de l'Evangile. 

3.2. Elections 

Lors de la nouvelle constitution du conseil d'administration en 2009, le pasteur Thomas Lessmann s'était déclaré prêt à assumer la présidence, à titre intérimaire, pour deux années de plus. Dès lors, cette fonction échoit cette année, conformément au tournus, à la CA Suisse-France. Je remercie cordialement Thomas Lessmann pour son engagement et son appui, ainsi que le surintendant Markus Bach d'avoir bien voulu se mettre à disposition comme successeur. Les postes de vice-président/vice-présidente et de secrétaire sont également à repourvoir. 

Le recteur/la recteure et le pro-recteur/la pro-recteure sont eux aussi soumis à réélection en 2011. La constellation actuelle sera-t-elle maintenue? Un processus de formation d'opinion au sein de l'assemblée et du conseil d'administration en décidera. 

4. Conclusion 

Les événements du Japon, qui tiennent actuellement le monde en haleine, nous confrontent douloureusement aux gémissements de la création (Romains 8) souffrant sous les coups de la nature déchaînée, ainsi qu'aux risques d'une économie et d'un style de vie tout aussi déchaînés et qui prennent l'être humain et la nature en otage de notre « névrose de croissance» (A. Muschg). Tous deux nous appellent à la plainte et à l'intercession pour les victimes, à la réflexion théologique et à la conversion pratique à un style de vie conscient de la finitude et de la fragilité de notre existence en tant que créatures de Dieu. Que Dieu nous y assiste. 

Je remercie tous ceux qui, l'année passée, ont appuyé notre haute école par leurs moyens financiers, leurs idées, leur engagement et leur intercession. 

Avec mes salutations très cordiales 

Jörg Barthel