RAPPORT DES SURINTENDANTS : ENCOURAGER LES PETITS PAS CONCRETS

Conférence Annuelle 2010 24-27 juin 2010 à MÜNSINGEN / STRASBOURG


Chaque année, les surintendants des quatre districts de l'Eglise méthodiste unie (EEM) de la Conférence annuelle Suisse-France-Afrique du Nord présentent leur rapport. Le rapport de cette année met l'accent sur la mise en œuvre pratique de la mission fondamentale de l'Eglise. Le groupe de travail ‘Implantation d’églises’ apporte des éléments encourageants dans son rapport.


Martin Streit a présenté le rapport des surintendants.

Qu’est-ce qui peut nous aider comme Église à réaliser notre mandat missionnaire ?  Le rapport de cette année des surintendants débat de cette question lors de la Conférence annuelle de l'EMU/EEM Suisse-France-Afrique du Nord, jeudi 24 juin à Münsingen. Les rapports des surintendants et de l’EEM de ces dernières années ont présenté divers outils favorisant le développement durable des communautés locales. Quels objectifs et quelles bonnes intentions ont été tirés de ces rapports ? Que faisons-nous de ces instruments localement pour avancer dans la mise en œuvre du mandat missionnaire ? Atteindre des gens qui ne sont pas dans nos murs. Que se passe-t-il à la base, au niveau de nos membres d’église ?

Malgré nos nombreux efforts, force est de constater que nous sommes loin de remplir notre mission: «amener les gens à suivre le Christ pour transformer le monde».

L'objectif du travail réside dans l'avenir dans la mise en œuvre de ce contenu. On n'a pas besoin de nouveau concept, mais on doit seulement prendre, oser prendre des mesures concrètes. Chaque district peut adopter les siennes. «Chaque communauté locale devra choisir elle-même les outils qu’elle empruntera pour mettre en œuvre le mandat missionnaire, estime le surintendant Martin Streit, qui a présenté le rapport. «Oser de petits pas, mais des pas précis, c’est mieux que de ne pas avancer du tout. Avons-nous du courage pour changer les choses ? Sans courage, il n’est point de transformation possible ! J’attends avec impatience de savoir où des pas courageux seront franchis pour l’annonce de l’Evangile en paroles et en actes».

Dans la discussion qui a suivi, l’assemblée s’est interrogée sur les raisons pour lesquelles les communautés ont opéré jusqu’ici si peu de changements dans la direction souhaitée. Plusieurs facteurs expliquent selon Martin Streit cette forte réserve au changement : le fait que la paroisse soit imbue d’elle-même, la persistance d’anciens conflits ou le changement trop fréquent de pasteurs ont certainement joué un rôle. On a également évoqué les conclusions de Th. G. Bandy mentionnées dans le rapport:

«1. Les petites églises aiment trop leur bâtiment. 

2. Les petites églises aiment trop leur pasteur/pasteure. 

3. Les petites églises s'aiment trop elles-mêmes». 

Le point sur l’implantation de nouvelles églises

Le groupe de travail, qui accompagne la création de nouvelles communautés locales et la refondation de communautés existantes à la demande du Cabinet, a précisé les caractéristiques de ces nouvelles communautés locales, lesquelles s'appliquent également aux communautés existantes:

La Bible y joue un rôle majeur,

La personne de Jésus-Christ est d'une importance centrale,

Règles de vie / mode de vie sont un sujet clé,

Une communauté de foi et de vie est formée,

On y encourage une vie de disciple, càd qu’on attend et encourage la croissance personnelle et spirituelle et le changement des personnes.

Le groupe de travail a également été en mesure d'annoncer que l’implantation de l’église de Berne est en bonne voie. De nouveaux contacts ont été établis et le noyau de base a pris ses responsabilités. Par contre, il a été mis fin à l’implantation de l’église de Diemtigtal suite à une évaluation au bout de la troisième année. Aucun noyau de responsables n’a pu se former durant cet intervalle susceptible d’aider à l’édification de la communauté.

L’EMU/EEM offre un nouvel instrument, en collaboration avec l'Institut de formation IGW, à savoir un cours sur deux ans "Turnaraound" (voir aussi le modèle anglo-saxon « fresh expressions ») pour les responsables laïques, les paroissiens et les membres des conseils. Le cours placé sous la direction du pasteur EEM/EMU Marc Nussbaumer aidera les communautés locales à progresser dans un processus de changement qui leur permettra d’amener des personnes extérieures à nos églises dans une relation avec Jésus-Christ. Des personnes de quelques quatre communautés sont intéressées par ce premier cours. Ce programme n’est proposé qu’en langue allemande pour l’heure. Ce serait une bonne chose d’en envisager la traduction du cours à l’avenir.

La formation dans l’implantation d’église a débuté au troisième trimestre, Novembre 2009. 11 pasteurs et trois laïcs de l’EEM de Suisse et d’Allemagne y ont pris part.

Merci à Daniel Nussbaumer

On a pris congé de Daniel Nussbaumer comme surintendant.

La Conférence annuelle a remercié Daniel Nussbaumer qui a dirigé le district francophone en qualité de surintendant pendant huit ans. Le district francophone constitue la moitié du diocèse (rien que l’Algérie et son désert, c’est la moitié du diocèse). Désormais, il sera à nouveau pasteur en paroisse, affecté à Mulhouse. Daniel Nussbaumer reste toutefois chargé de la coordination pour l'Algérie. «Tu garderas encore l’Afrique du Nord, parce que nous avons vu que la situation est tellement complexe que la continuité dans l’accompagnement de ce travail est indispensable», explique l’évêque Patrick Streiff qui, en guise de remerciement lui remet quelque chose en rapport avec les oiseaux, mais pas quelque chose de très créatif, une carte, mais la carte est unique avec ces mots supplémentaires : «avec cette carte, toi, tu es unique, tu nous manqueras certainement dans le cabinet, nous avons toujours apprécié ta présence et ton ouverture pour vivre avec les personnes traversant des situations difficiles».

L’évêque lui souhaite comme à Jane Marie, son épouse un temps de repos et de ressourcement béni pendant l’été «et après que Dieu continue de te bénir dans ta paroisse» de Mulhouse.

En retour, Daniel Nussbaumer partage à la CA une confidence : il fait circuler une photo qu’il a reçue au début de cette conférence ici à Münsingen ; cette photo représente les quelques personnes encore présentes à la fin de l’AG de cette église de Bruxelles ; «c’est là que j’ai réalisé la difficulté que j’aurai à lâcher ce genre de relations à l’avenir».

Son successeur comme surintendant est Etienne Rudolph.

RAPPORT DES SUR-INTENDANTS 2010, fichier pdf, 195 ko