Message d'ouverture de l'évêque

Conférence Annuelle 2010 24-27 juin 2010 à MÜNSINGEN / STRASBOURG

MESSAGE D’OUVERTURE DE L’ÉVÊQUE

Comme il est de coutume, l’évêque Patrick Streiff apporte un message directement inspiré du mot d’ordre retenu pour cette Conférence «Pour transformer le monde» qui rejoint le mot d’ordre plus complet de l’Église mondiale (The United Methodist Church - UMC) «conduire les gens à devenir les disciples de Jésus-Christ pour transformer le monde».

Dieu change le monde quand les gens deviennent disciples de Jésus-Christ, affirme d’emblée l’évêque Patrick Streiff. Il s’agit moins de maintenir l’église dans l’état présent que de prendre conscience de la force de rayonnement de l’Evangile. Notre ministère dans le monde est en jeu bien plus que le gain de nouveaux membres. L’enjeu présent est de gagner les gens à l’idée de partager le mandat du Seigneur. Les gens sont notre potentiel, le potentiel même à faire fructifier.

Il a souligné en particulier le fait que l'Église n'a plus lieu d’être quand elle se contente de vivre repliée sur elle-même. Quand une Église vit centrée sur elle-même, elle est en passe de mourir, mais là où l’Église vit le mandat missionnaire qui lui est imparti et qu’elle est prête à se dépenser sans compter dans ce but, alors elle vivra.

On ne peut «amener les gens à suivre Jésus-Christ que si nous gardons en vue le but de changer le monde et de glorifier Dieu».

Là où l’Église se donne à fond, elle vivra. Elle se donne à fond quand elle conduit les gens à devenir disciples de Jésus ; dans ces conditions-là, elle contribuera à transformer le monde et à glorifier Dieu.

L’engagement de chrétiens contribue effectivement au changement du monde, même si cela ne fait pas la une des journaux. La séance de samedi matin abordera le thème de la migration et de la pauvreté et la question de notre contribution à ce monde sera posée à cette occasion.

En Europe, les Églises sont en train de mourir, du moins c’est l’impression de certains : pourtant nombreuses sont les communautés vivantes en train de vivre un engagement fort dans notre monde sécularisé…