Rencontre du district francophone


Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord du 4 au 7 juin 2009 à Dübendorf et à Zurich (Suisse)

Les délégués pasteurs et laïques du district francophone se réunissent dans les locaux de l’EEM de Dübendorf jeudi à 14h. Bernard Lehmann, président de l’UEEMF ouvre la séance par le rappel de l’importance de l’Eglise comme corps. Il est important d’être là, membres des uns et des autres. Ephésiens 4.14-17, les croyants sont appelés à « grandir à tous égards en Celui qui est la tête, le Christ, et de tirer sa croissance de Lui ». Profil et projets reposeront sur Lui pour que l’ensemble s’affermisse dans l’amour, condition sine qua non pour gagner le monde. Le président espère les délégués assez réveillés et disposés à travailler à l’avancement du Royaume de Dieu, comme l’était Israël à l’époque par rapport au Temple (Aggée) et il émet le vœu que ce moment de communion et de partage informel ait le même effet sur eux que la parole du prophète sur les Israélites.


Eglise en Algérie

Le surintendant Daniel Nussbaumer lui succède et apporte des nouvelles des délégués absents avant de donner la parole à Fatima, porte-parole des délégués algériens.

Malgré les limitations qu’impose la nouvelle loi religieuses en vigueur dans le pays depuis 2008, l’Église se développe ; une église de Kabylie vient de célébrer 25 baptêmes. Vu son développement présent, elle a besoin d’urgence de nouveaux locaux. L’église d’Alger, essentiellement internationale, est enrichie actuellement par la chorale des jeunes conduite par un chef de chœur congolais dynamique. Elle supervise toujours encore les émissions radio diffusées sur tout le territoire national sur la chaîne 3 les jours de fêtes chrétiennes (8h-8h30). 

Il n’en demeure pas moins que les chrétiens en Algérie éprouvent des difficultés à vivre leur foi après la promulgation de la loi. 2008 a été une année difficile ; par endroits, l’église a dû cesser ses activités pendant 8 mois sur injonction de la police. Elle a multiplié auprès des autorités des démarches qui se sont avérées positives. Depuis le mois d’octobre, les communautés locales ont pu reprendre leurs activités avec l’accord implicite des autorités locales. Pour l’heure, aucune d’entre elles n’a reçu d’homologation officielle de la part des autorités, signe qu’elles demeurent dans une situation de non-droit. 

Pour ce qui est des chrétiens jugés en première instance à Oran, ils ont été  relaxés et même invités à attaquer les personnes qui les ont dénoncées injustement. L’attitude des populations à l’égard du christianisme évolue sous l’influence entre autres des programmes chrétiens diffusés sur satellite. Le phénomène s’observe surtout en Kabylie. Il n’est pas possible de généraliser cette observation à l’ensemble du pays. Des villes comme Constantine demeurent sous la coupe de l’islamisme le plus virulent, même si les gens manifestent une soif spirituelle sans précédent (4000 NT distribués par ex.). L’opposition est aussi déclarée (jet de pierres contre le presbytère, insulte contre visiteurs).

La liberté d’un chrétien algérien est toute relative et fonction de la pression du milieu familial. Le chrétien n’a toujours pas de statut officiel. Cela peut lui porter préjudice. Tout dépend du contexte familial et professionnel (risque de licenciement, difficulté de conclure un mariage). Si évolution il y a, elle est mineure.

L’EEM d’Algérie prépare les fêtes du centenaire de la première conférence épiscopale méthodiste en 2010.


Festival Camargue en Fête

Le pasteur Pascal Maurin partage des informations sur la campagne d’évangélisation prévue du 17 au 27 août  à Codognan/Caveirac avec le soutien massif de l’Union. Petit à petit, le projet prend forme. Sa motivation de base, la compassion de Dieu, la compassion que Dieu lui a montrée et qu’il entend partager aux autres. « Dieu nous demande de passer à l’action. Il va nous donner les moyens d’annoncer son Evangile avec cette stratégie qui vient de Lui, inspirée par le Saint Esprit. Je me sens redevable à Dieu et je sais qu’il veut que j’aide les autres à sortir de la galère . Ce ne sera pas simple, car nous serons en pleine bagarre spirituelle; nous devrons prier par voie de conséquence ».

Il rappelle le besoin de monde, de beaucoup de monde pour que le rendez-vous de l’été soit un succès : besoin de 80 personnes tous les jours, de quelque communauté qu’elles viennent, toutes seront les bienvenues. 25 personnes seulement sont inscrites à ce jour, précise le pasteur Pascal Maurin.


« J’M mon Église »

Retour du sondage et des discussions en AG de l’UEEMF

Le pasteur Etienne Rudolph revient sur le sondage effectué lors de l’AG de l’UEEMF à Landersen en mars dernier qui a fait l’objet d’une synthèse publiée par En route. Le débat est à ce jour amorcé dans l’Église à commencer dans le Comité directeur et sera poursuivi à la base. Il apprécie tout retour qui lui sera fait.


Une information sur la prochaine CA

La prochaine CA aura lieu à Berne en 2010. Vu qu’aucune église locale ne s’est déclarée prête à organiser cette Conférence, une équipe formée et supervisée par le surintendant Markus Bach en assumera la coordination. Pour la première fois, le dimanche de la Conférence  se déroulera dans un lieu différent du restant de la Conférence, en l’occurrence à Strasbourg. La crainte a été émise que la participation suisse à cette journée soit plus faible qu’à l’accoutumée.