Culte avec Sainte Cène

Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord du 4 au 7 juin 2009 à Dübendorf et à Zurich (Suisse)


Le pasteur Werner Wydler introduit la Cène par un message axé sur le thème majeur de la Conférence, la compassion. Il adressa des paroles de consolation aux familles de l’Église ayant perdu un être cher durant l’année écoulée.

"Compassion" 

Culte du Jeudi 4 Juin 2009 

Conférence Annuelle à Dübendorf / Zurich 

Pasteur Werner Wydler 


Chers invités dans la peine, chère Conférence,


La première journée de Conférence, nous l’avons placée sous la thématique « compassion ». Jésus-Christ nous a donné l'ordre d’apporter l’Evangile aux hommes mais aussi de soulager leur détresse et de partager avec eux leur souffrance. 


Lui-même est venu dans le monde, pour donner sa vie pour notre salut. Mais il est également venu pour souffrir avec nous. Il a donné l’exemple de la compassion, et cela avec une « passion » qu’aucun homme n’est en mesure d’imiter. Son engagement pour nous et pour le monde entier l’a conduit à la croix de Golgotha. Mais alors, il y a eu Pâques. Il est ressuscité et revenu auprès de son Père dans le ciel. Mais sa compassion et son engagement passionné pour nous sont restés. Celui qui croit en lui et cherche la communion avec lui peut aussi, aujourd'hui et maintenant, apprendre ces deux choses de lui. 


Chers invités dans la peine,

Vous avez dû prendre congé d’un être cher au cours de la dernière année de Conférence: je vous souhaite de faire l’expérience du Ressuscité comme d’un compagnon fidèle et  d’un Consolateur convaincant. Pour éviter des paroles de consolation trop légères, j'écris souvent la phrase suivante sur les cartes de condoléances : « Je te souhaite la consolation que seul le Christ peut te donner». Lui - qui a vaincu la mort - peut et veut toujours nous réconforter, nous remettre debout, nous donner courage et espérance. 


Dans un traité destiné aux familles dans le deuil, j'ai trouvé une idée qui m'a convaincu. Il y est dit : «(cher lecteur), ce n'est pas seulement un homme qui vous a été arraché - à travers la fin de sa vie terrestre, vous êtes allés à la rencontre de la mort et de l'éternité. Beaucoup de choses sont restés dans le même état, mais vous n'êtes plus le même homme qu’auparavant ... Dans cette douloureuse expérience de la fin terrestre et de l'entrée dans l'éternité, Dieu vous a touchés. Mais celui qui vit cette expérience n'est plus le même qu'auparavant ». Il a fait une expérience qui renforce sa foi.  

« ... Dieu vous a touchés », nous pouvons également le rendre autrement « le Ressuscité est venu à votre rencontre ». Pour le croyant dans la peine, la confrontation avec la mort peut en même temps devenir une rencontre avec le Christ ressuscité. Car le Christ a  promis à ses disciples d’être auprès d’eux dans chaque situation, c'est-à-dire aussi et surtout au moment où nous sommes dans la détresse et endurons la souffrance. 

Comme exemple biblique me revient à l’esprit celui des deux disciples d'Emmaüs. Alors qu’ils menaient deuil pour leur Seigneur crucifié sur la croix, voici que le Ressuscité vient à leur rencontre. Et cette rencontre donnera lieu à une transformation. Les disciples désespérés deviennent des témoins crédibles et pleins d’espérance du message de Pâques. 

Comme Conférence, nous célébrons aujourd'hui la Sainte Cène. Le Christ ressuscité veut aussi nous rencontrer au cours de ce repas. Puisse cette rencontre, chers amis dans le deuil, signifier pour vous confort, aide et confiance. Puisse cette rencontre nous apporter à nous, Conférence, les forces intérieures nous permettant de vivre nos réunions, nos célébrations et nos rencontres selon sa volonté et pour la bénédiction de l’ensemble de l'Eglise. Amen.