Conseil stratégique

Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord du 4 au 7 juin 2009 à Dübendorf et à Zurich (Suisse)

Le Conseil Stratégique demande le maintien des coûts des services centraux et la création d’un poste pour les seniors (+60 ans)


Les délégués de la Conférence annuelle de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EMK) franco-suisse, à Dübendorf,  ont pris des décisions. Ils ont décidé la création d’un emploi à temps partiel en charge du travail parmi les seniors et accepté le maintien à leur niveau actuel des dépenses dans les services centraux (à l'exception du renchérissement des salaires), mais ils n’ont pas accepté les objectifs-cadre tels que le conseil stratégique les a présentés à la CA, lui demandant de réviser sa copie.


Motion adoptée :

Il convient de sensibiliser et de motiver les paroisses de l’EEM à s’engager dans le travail après des personnes âgées de 60 ans et plus Pour ce faire, nous lançons les initiatives suivantes, provisoirement limitées à cinq ans :

1° Créer un poste à 50% pour une personne spécialisée dans le domaine des 60+.

2) Permettre aux paroisses de demander, au début du compte Projets, des fonds supplémentaires destinés à couvrir un poste à temps partiel d’une durée limitée ou à financer un nouveau projet lancé et porté par des bénévoles.

3) Créer une commission « 60+) à intégrer dans le domaine du Travail parmi les jeunes et les adultes.

4) Plafonner le coût du nouveau poste à CHF 62000 par année (renchérissement du salaire en sus).

5) Charger le conseil stratégique de procéder à une évaluation au cours de la 4e année d’existence du projet.


Le conseil stratégique avait élaboré pour cette conférence des objectifs-cadre définissant l’orientation stratégique de la Conférence Annuelle Suisse - France. La stratégie repose sur le mandat missionnaire de l'Église, «susciter des disciples à Jésus-Christ, afin que le monde change». Le travail de l'Église doit se faire essentiellement dans les communautés locales, où l'engagement social doit être encouragé. En outre, les «signes des temps» sont à reconnaître et à transposer dans le travail de l’Église. La discussion très vive qui eut lieu en séance plénière a montré que, si le contenu de ces objectifs n'est pas remis en question, leur formulation  doit être revu. 

Une motion présentée en séance plénière demandant une nouvelle composition et un changement d'orientation  du Conseil stratégique a été clairement rejetée.


Par ailleurs, le conseil stratégique a demandé à la Conférence de maintenir les coûts des services centraux de l’Église. Les frais s'élèvent à environ 2,5 millions de Francs Suisse. Ceux-ci doivent être maintenus dans leur état actuel, exception faite du renchérissement des salaires. La Conférence a accepté le maintien de ces coûts à leur niveau actuel. Cela signifie la nécessité d’opérer des économies d’échelle dans d’autres postes en cas de nouvelles dépenses. 

 

A la demande du Conseil stratégique, un groupe de travail a repris la motion adoptée par la Conférence annuelle 2008 : elle a accepté de réfléchir à l’accompagnement des soixantenaires. Elle a examiné plusieurs variantes de l'appel au bénévolat à l’engagement d’une personne à temps plein. Le conseil stratégique demande à la CA de décider de la création d'un poste à temps partiel (50%) en précisant que certaines communautés peuvent dégager des moyens financiers pour un travail parmi les personnes âgées. Ces nouveaux frais estimés à quelque Frs. 62'000 .-- seront financés par transfert de charges, de sorte que les services centraux ne vont pas dépasser leur budget. Le poste doit, dans quatre ans, faire l’objet d’une évaluation. La Conférence a ensuite approuvé la création de cet organisme à une grande majorité. Le suivi de ce travail doit relever de la Commission Formations-Conseil.