Jeudi

Jeudi


Démarrage sur les chapeaux de roue

"Un coup de sifflet marque le coup d’envoi du match!" C’est en ces termes que s’exprime d’entrée de jeu la pasteure baloise Claudia Haslebacher et membre du comité d'organisation, au début de la Conférence annuelle (CA) de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) Suisse-France-Afrique du Nord réunie à St Chrischona, Bâle, du 26 au 29 juin 2008. L’Euro 2008 n’est pas étranger au choix de la thématique de la Conférence : “Saisir la balle au bond”. S’appuyant sur Philippiens 3,2, Claudia Haslebacher expliquera la partie en jeu : "Il s'agit de saisir la balle que Jésus a mise en jeu : la nouvelle vie que Dieu nous a donnée en Jésus-Christ." Il est question pour les croyants comme pour l’Eglise comprise comme un tout de s’en tenir à la foi et de suivre Jésus-Christ avec persévérance. Prendre la balle au bond, cela revient à courir le bon combat de la foi, “rester fermes dans ce que Dieu nous a confiés et rester de la partie avec Jésus-Christ jusqu’à la fin, sachant qu’ll nous mène au terme de la partie en vainqueurs” explique la pasteure.

La 37e session de son histoire



L'évêque Patrick Streiff déclare ensuite la Conférence annuelle ’08 officiellement ouverte. Il fait remarquer que la fusion entre l’église méthodiste épiscopalienne et la Communauté évangélique (Evangelische Gemeinschaft) remonte 40 ans en arrière. Ces deux Eglises n’avaient pas pour vocation de jouer l’une contre l’autre, mais de conjuguer leurs forces. En 2008, ces deux églises unies en seront à leur 37e session commune. 2008 est une année décisive pour l’EEM en Suisse, puisque la CA tire un trait final sur l’unification en adoptant ses statuts juridiques définitifs.


Extension du réseau

L'Église Evangélique Méthodiste a une dimension mondiale. Son réseau s’étend actuellement par l’adjonction d’importantes communautés méthodistes.

Ainsi en est-il de la communauté latino-américaine implantée à Genève et intégrée depuis des années à l’EEM ; cette communauté est appelée à se développer dans d’autres lieux en Suisse.

Ainsi en est-il aussi d’une communauté de méthodistes africains en Belgique ainsi que de deux communautés africaines de Paris dépendantes de l’Eglise Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire entrées en pourparlers avec l’EEM. Deux de leurs représentants étaient invités à la CA ’08, signe de la réalité de ce réseau mondial en pleine expansion de nos jours. Pour l'évêque Patrick Streiff, « tirer à la même corde constitue un défi pour des personnes de langues et de cultures différentes au sein d’une même église ».


Tirer ensemble sur la corde

La Conférence générale est la preuve que l’EEM a une dimension mondiale. Ce rendez-vous planétaire de l’EEM vient d’avoir lieu à Denver (USA). Elle a fêté le centenaire du credo social, signe de son souci à identifier les défis sociaux à relever ensemble. Les deux délégués suisses à la Conférence générale témoigneront de leur vécu devant les délégués laïques et pasteurs de la Conférence annuelle.  L’évêque Patrick Streiff relayera jeudi soir lors d’un service de Sainte Cène le message des évêques à forte consonance prophétique.

En examinant les différents rapports, la CA ’08 reviendra aussi sur la question des priorités et des objectifs de l’EEM, le but poursuivi étant de rapprocher les initiatives prises dans l’église à différents niveaux.

Opération de relookage

Au nom de la commission des médias (EEM-Suisse), le surintendant Markus Bach présente la nouvelle politique de communication de l’EEM en Suisse. Elle passe par la volonté de s’afficher clairement sur la scène publique et la révision de son “corporate design”. Son identité et son image apparaîtront au premier coup d’œil sur ses courriers, ses publications et ses sites: ils arboreront bien en vue le logo traditionnel de l’EEM mais lui ajouteront au bas de chaque page celui de l’UMC (oriflamme) pour mettre en évidence l’appartenance de l’EEM à l’United Methodist Church. Chaque communauté locale est invitée à reprendre la même présentation dans ses propres courriers et publications.


Le rapport souligne aussi le bon écho rencontré auprès du public par le mensuel “Kirche und Welt” dans sa nouvelle présentation ; systématiquement envoyé à chaque membre de l’église, il devient de plus en plus la carte de visite de l’EEM en Suisse alémanique.


L’autre grande nouveauté est la mise en ligne du nouveau site de l’EEM en Suisse. Le souci de lisibilité et de compréhension a guidé le changement du nom du site et sa conception. Ainsi remanié, le site entend mieux répondre aux besoins de l’internaute peu familier avec l'Eglise évangélique méthodiste, son organisation et la foi chrétienne et à la recherche d’une information simple et accessible. 

Les informations d’EMKNI seront dorénavant accessibles à travers un flux RSS. Un carré sera réservé à l’annonce d’événements dans l’EEM Suisse. Les internautes pourront obtenir aisément des informations sur une communauté locale EEM en cliquant sur une carte de Suisse. Un moteur de recherche interne facilitera aussi les démarches de l’internaute. L’adresse du site est simplifiée :  www.emk-schweiz.ch. La traduction du site en français, espagnol et portugais est envisagée dans un proche avenir.


Simple rappel : le pendant français de l’EEM a renouvelé son site, http://ueem.umc-europe.org, dès décembre 2007 et offre lui aussi dès la première page son service d’informations eemni sous flux RSS.


Comité directeur suisse

Le Comité directeur de l’EEM suisse se charge essentiellement des questions financières et immobilières. Il souhaite s’acquitter de sa tâche en respectant les lignes directrices du Profil de l’EEM adopté en 2007.

Animés par la bonté de Dieu 

Nous transmettons son amour en paroles et en actes  

Animés par la passion de Dieu

Nous nous engageons pour le bien de toutes et tous dans la société 

Au cours d’un week-end en mars dernier, le Comité directeur a réfléchi sur les incidences du Profil sur la poursuite de son travail. Dans un esprit de prière et de solidarité, il souhaite améliorer et intensifier sa communication avec les communautés locales et trouver de nouvelles sources de financement.


Jubilé du centenaire du Credo social

Au nom de la Commission des questions théologiques et ecclésiologiques, Joerg Niederer Thomas Bolleter présentent à la CA la nouvelle mouture du credo social de l’EEM réalisée après une large consultation à l’échelle mondiale et présentée pour la première fois lors de la Conférence générale de l’EEM en mai dernier à Denver (Etats Unis).

La première version qui remonte à 1908 se présentait comme un catalogue de revendications sociales. La commission Eglise et Société a jugé opportun d’actualiser ce document de référence. A la mouture de 2008, elle a donné le nom de litanie sociale pour y traduire les préoccupations sociales présentes de l’EEM.

Dieu se présente sous des termes humains : Il condamne l’injustice et éprouve des émotions humaines. La version moderne allemande reprend la formule trinitaire initiale et son texte s’avère plus général que l’original anglais.

La litanie se présente comme une prière antiphonée destinée à être prononcée lors d’un culte. Elle complète le Credo social toujours en vigueur et invite et incite les communautés locales à partager les préoccupations sociales de l’EEM. Cette litanie sera transposée en chant à l’avenir comme au temps de Wesley.

Ainsi le credo social de même que les Principes Sociaux, qui explicitent et actualisent le credo, pourront-ils être complétés par une prière brève et efficace.

La Conférence annuelle reprend d’une seule voix cette Litanie pour la première fois et encourage les paroisses à fêter localement le centenaire du credo social.

Pour plus d'informations, se reporter au site dédié aux principes sociaux et éthiques comprenant divers modules de culte, powerpoint et réflexions diverses : http://www.soziales-bekenntnis.ch (allemand).

Confession sociale – version liturgique 2008



Dieu, révélé en Jésus-Christ,
par l’Esprit Saint, nous appelle dans sa grâce :


Soyez transformés en l’image de votre Créateur,
afin que vous soyez unis dans son amour pour le monde.


Voici le jour :
Dieu se soucie de la sauvegarde de la création,
veut la guérison et la rédemption de toute vie
et pleure sur la Terre exploitée.

Nous aussi, à son image.


Voici le jour :
Dieu prend l’humanité tout entière dans ses bras,
se réjouit de la variété et de la différence,
se plaît à voir des étrangers devenir amis.

Nous aussi, à son image.


Voici le jour :
Dieu crie avec la multitude des humains affamés,
déteste l’abîme grandissant entre riches et pauvres,
et exige que justice soit faite au travail et dans le commerce.

Nous aussi, à son image.


Voici le jour :
Dieu dénonce la violence dans nos maisons et dans nos rues,
juge la folie guerrière du monde,
humilie les puissants et élève les humiliés.

Nous aussi, à son image.


Voici le jour :
Dieu appelle toutes les nations et tous les peuples à vivre en paix,
se réjouit quand justice et compassion s’embrassent,
et jubile quand le loup et l’agneau vivent ensemble.

Nous aussi, à son image.


Voici le jour :
Dieu apporte de bonnes nouvelles aux pauvres,
proclame aux prisonniers la délivrance,
donne aux aveugles la vue
et relève les abattus.

Nous aussi, à son image




Le credo social de l’EEM

© Eglise évangélique méthodiste


Nous croyons en Dieu, le créateur du monde, en Jésus-Christ, le sauveur de toute créature, et au Saint-Esprit, qui nous fait connaître les dons de Dieu.


Nous reconnaissons avoir souvent mésusé de ces dons, et nous regrettons notre faute.


Nous affirmons que la nature est l'oeuvre du Dieu créateur. Nous voulons la préserver et l'utiliser de manière responsable.


Nous acceptons avec reconnaissance les différentes formes de communautés humaines.


Nous luttons pour le droit de chacun à l'épanouissement dans la société.


Nous nous engageons pour le droit et le devoir de chacun de contribuer au bien de l'individu et de la société.


Nous nous engageons pour le triomphe de la justice et la disparition de la misère.


Nous voulons contribuer à la paix universelle et prenons fait et cause pour le droit et la justice parmi les nations.


Nous témoignons notre solidarité avec les défavorisés en partageant nos moyens d'existence avec eux.

Nous considérons cela comme une réponse à l'amour de Dieu.


Nous reconnaissons la parole de Dieu comme critère de toute activité humaine, aujourd'hui et dans l'avenir.


Nous croyons en la victoire présente et définitive de Dieu. Nous acceptons sa mission de vivre l'Evangile dans le monde d'aujourd'hui.


Amen. 


Fusion parachevée

Parachèvement sur le plan juridique de la fusion de l’EEM Suisse au bout de 40 ans de procédure.


L’Evangelische Gemeinschaft (EG) et l’Eglise méthodiste épiscopalienne (EMK) se sont unies en 1972 pour former l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM). Les associations cultuelles EG et EMK ont conservé dans l’état leurs biens immobiliers et leurs propriétés foncières pour réduire les frais. Il a fallu attendre la Conférence annuelle 08, soit 40 ans, pour que ces entités parachèvent juridiquement leur fusion et enregistrent les changements de propriété sur le cadastre.


Entre temps, une nouvelle loi est entrée en vigueur, facilitant la cession d’immeubles d’une association à l’autre en cas de fusion. Richard Prohaska, Winterthur, a été chargé de préparer la fusion. Cela a signifié un immense travail administratif. Il a été chaleureusement remercié ainsi que le groupe de travail concerné.


Pour la validation de l’opération, les associations d’origine (CG et EMK) ont convoqué chacune une assemblée générale extraordinaire pour exprimer formellement leur accord pour une fusion dans l’EEM et ensuite pour leur dissolution. Ce fut chose faite lors de la CA’2008 à Bâle. D’une main de maître, Carla Holmes, présidente du Comité directeur de l'EEM, a conduit les séances. A trois reprises, l’assemblée a voté à l’unanimité.


Urs Eschbach a exprimé l'espoir que Dieu, qui avait béni les aieux, accompagne les fidèles de l’EEM aujourd’hui.


Rendez-vous des francophones

Dans l’après-midi, en même temps que se déroulait la ratification officielle et définitive de la fusion de la CG et de l’EMK, les membres du district francophone, regroupant les représentants de l’EEM en Suisse romande, France et Afrique du Nord, se retrouvaient pour deux heures d’échanges. Le surintendant Daniel Nussbaumer a animé la séance. Le président de l’UEEMF, Bernard Lehmann, a donné des nouvelles de France, de l’évolution du Projet Vie, son secrétaire, JP Waechter, a rappelé l’importance pour l’EEM d’être présente sur le net, en tant qu’union comme en tant que communauté locale. Lors de cette rencontre a été officiellement présentée deux brochures en français publiées en français, la première informative portant sur l’identité de l’EEM “Brève présentation de l’Eglise Evangélique Méthodiste”, révision et actualisation d’un document ancien  sur l’église destinée à la plus large diffusion dans les églises et au-delà, la deuxième énonçant et explicitant “les trois règles simples” établies par John Wesley (faire le bien, éviter le mal et rester sous l’empire de l’amour de Dieu), une brochure éditée à l’occasion de la Conférence générale 2008 à destination des délégués francophones.

La parole a été donnée aux délégués algériens pour qu’ils témoignent de ce qu’ils vivent aux lendemains de l’application de la loi religieuse sur les cultes non-musulmans. Les églises méthodistes tentent de se faire enregistrer en tant qu’églises locales et unions comme le stipule la loi. Peut-être feront-elles le choix de changer l’intitulé de leur église pour faciliter leur reconnaissance, Eglise méthodiste unie au lieu d’Eglise évangélique méthodiste. Un délégué raconte qu’il s’y est repris 18 fois avant que la préfecture accepte le dépôt du dossier et encore elle ne lui a pas délivré de récipissé et... L’a envoyé à la capitale directement. Le délégué est néanmoins confiant : “Là où le péché abonde, la grâce de Dieu surabonde. Malgré la loi, nous n’avons pas peur, Dieu nous donne la force pour affronter cette situation injuste. Nous obéissons à cette loi, car nous n’avons pas peur, mais le pouvoir saura qu’il est dans l’obligation de l’appliquer.

Quant aux communautés qui se sont vues notifier la fermeture, elles attendent patiemment le feu vert des autorités. Elles sont confrontées au dilemme : faut-il ou non arrêter les cultes dans ces conditions ? Elles ne veulent surtout pas de confrontation avec les autorités. “Selon les paroles de Paul, elles sont dans la souffrance, pressées mais pas écrasées”, explique un délégué.


Le ministre des Affaires religieuses faisait remarquer aux représentants de l’Eglise protestante d’Algérie qu’avant d’être musulmane, l’Algérie avait été chrétienne avec Saint-Augustin et qu’il souhaitait personnellement un christianisme algérien. En attendant, si les autorités peuvent fermer les murs, il ne leur est pas possible de fermer les cœurs. “Toutes les campagnes de dénigrement se retournent contre leurs auteurs”. L’opinion internationale a pris fait et cause pour les chrétiens algériens de toute obédience. Et de l’avis d’un délégué “la persécution actuelle contre les chrétiens sert la cause de l’Evangile”, fait remarquer un des délégués.

Des dizaines de personnes se convertissent à la foi chrétienne et sont dans l’attente du baptême. “ Tout ce qui se fait en Algérie est pour la gloire de Dieu”. On nous rapporte que dans une ville l’Eglise méthodiste développe ses échanges avec l’Eglise catholique ou qu’elle partage le culte régulièrement avec la communauté la plus menacée du secteur (6 personnes jugées, certaines déjà condamnées). Malgré vol, incendie et surveillance rapprochée, ladite communauté avance courageusement. Les uns bravent les pressions, les autres se replient chez eux par peur. Tous les délégués appellent  les chrétiens de France et de Suisse à les porter dans la prière fidèlement.


Le message des évêques EEM

La première journée de la Conférence annuelle ’08 à Bâle s’achève par un culte avec Sainte Cène festif. A l’occasion de ce culte, l'évêque Patrick Streiff a transmis le message que le Conseil épiscopal avait présenté à la Conférence générale de l'EEM en avril 2008. 


L'évêque Patrick Streiff a souligné que le message du Conseil épiscopal de l'Eglise entend faire découvrir la vie de l’Eglise à l’échelle du monde. Il a agrémenté le discours des évêques de clips vidéo fort impressionnants retraçant le parcours exemplaire de disciples de Jésus dans différentes branches de l'Eglise évangélique méthodiste. Quant aux évêques, ils entendaient replacer devant les yeux de chacun ses préoccupations pour l'avenir de l'Eglise. 


Voici les sept points prioritaires pour les évêques méthodistes :

Enseigner la manière méthodiste d’amener des personnes à devenir disciples de Jésus-Christ.

Fortifier les pasteures/pasteurs et les laïques dans leur rôle de dirigeants.

Fonder de nouvelles paroisses.

Changer des paroisses existantes.

Développer le ministère parmi les minorités raciales et ethniques.

Toucher et changer la vie d’une nouvelle génération d’enfants et d’adolescents.

Lutter contre la pauvreté en communion avec les pauvres.

Les quatre domaines d’action prioritaires définis à partir de ces 7 points sont :

La conduite (leadership)

Le développement paroissial

La lutte contre la pauvreté

La santé au plan mondial

Ces objectifs-là, les membres de l'Eglise sur le terrain peuvent atteindre, souligne le message des évêques méthodistes du monde entier, s’ils respectent les règles d’origine des Méthodistes: "Ne rien faire de mal, faire le bien et rester dans l'amour de Dieu." 


Le message du Conseil épiscopal était remarquablement en phase avec la liturgie utilisée pour la célébration de la Sainte Cène, la prédication, la confession des péchés, la louange et la reconnaissance. Par sa prestation, l’ensemble de musique ancienne "La Douchaine" a apporté une touche singulière à la soirée, mémorable à plus d’un titre.